jeudi 19 mai 2022
A VOIR

|

Éric Zemmour, entre reconnaissance du fait nucléaire et dialogues sur la souveraineté de la Polynésie

Publié le

Il est le soutien d'Éric Zemmour en Polynésie : Tauhiti Nena était l'invité de notre plateau samedi soir pour détailler le programme du candidat à la Présidentielle 2022.

Publié le 27/03/2022 à 9:55 - Mise à jour le 27/03/2022 à 9:55
Lecture < 1 min.

Il est le soutien d'Éric Zemmour en Polynésie : Tauhiti Nena était l'invité de notre plateau samedi soir pour détailler le programme du candidat à la Présidentielle 2022.

Vous avez signé un accord avec Éric Zemmour sur la reconnaissance du fait nucléaire et du fait colonial en Polynésie. Comment compte-t-il s’y prendre ?

“Concernant la reconnaissance du fait nucléaire, c’est la prise en charge de toutes les victimes du nucléaire. Aujourd’hui, nous n’avons que 3% des victimes qui sont indemnisées. Ce qu’on voudrait faire, c’est que toutes les maladies liées aux cancers, comme celui de la thyroïde, c’est à l’État de prendre en charge. Ensuite, si ce sont des maladies qui ne sont pas liées au fait du nucléaire, c’est à l’État de démontrer que ce n’est pas lié au fait nucléaire. Concernant le pass vaccinal et l’obligation vaccinale, […] on est contre l’obligation vaccinale. Concernant la reconnaissance du fait colonial, il y a une reconnaissance de notre identité, de notre patrimoine et de nos traditions. La politique d’Éric Zemmour, c’est de renforcer les armées, l’éducation et autres. Pour nous, je pense que c’est important de pouvoir mieux protéger notre ZEE. Je pense que ce serait intéressant de mettre des bases militaires aux Marquises, aux Australes et aux Tuamotu également […]. Nous sommes pour dialoguer sur notre souveraineté avec des accords avec la France. Que ce soit un partenariat gagnant-gagnant”.

Vous êtes souverainiste Tauhiti Nena. Comment réagissez-vous lorsqu’Éric Zemmour fait l’éloge de la colonisation ?

“Il faut remettre dans le contexte ces propos. Éric Zemmour est issu d’un peuple berbère qui a été colonisé par les arabes dans un premier temps puis par la France. Il y a beaucoup de personnes qui ont ensuite immigré en France, c’est plutôt dans ce contexte qu’il avait utilisé ce point”.

infos coronavirus