vendredi 14 mai 2021
A VOIR

|

En marche Polynésie dénonce le programme économique du FN

Publié le

Publié le 27/04/2017 à 9:13 - Mise à jour le 27/04/2017 à 9:13
Lecture 2 minutes

Dans un communiqué, les représentants locaux d’Emmanuel Macron dénoncent « l’argumentation fallacieuse et suicidaire » du programme économique du Front nationale. Ils s’appuient sur une étude réalisée par  vingt-cinq prix Nobel d’Economie. Selon eux, la stratégie de la candidate d’extrême droite « entraînerait des mesures de représailles et des guerres commerciales ».

Marine le Pen souhaite quitter la zone euro et l’Union Européenne. Mais « cette décision se traduirait par une inflation galopante, amputerait le pouvoir d’achat de tous les Français et ruinerait les propriétaires d’assurance-vie et des autres épargnants. » expliquent les chercheurs. Ils estiment aussi une dévaluation de monnaie nationale à hauteur de 30%. Cela couterait 7 milliards de plus aux contribuables. Les investissements des entreprises et des ménages seraient freinés. Ils prévoient une crise économique, la fuite des capitaux et la fermeture des banques.

Les chercheurs tirent aussi la sonnette d’alarme sur l’emploi. Le secteur privé est déjà endenté à hauteur de 265% des richesses du Pays. Seulement, le programme de Marine le Pen ajouterait 50 milliards de charges annuelles supplémentaires aux entreprises. Conséquence ? « Une disparition de 1 à 2 millions d’emplois », selon les Prix Nobel d’économie. 

Par ailleurs, le branche polynésienne du mouvement « En Marche! » souhaite apporter un droit de réponse au Tahoeraa. Il y a quelques jours, ils avaient qualifié Emmanuel Macron de « candidat des « loosers » ». 

« Emmanuel Macron est sorti il y a quelques jours en tête du premier de l’élection présidentielle, largement devant sa principale candidate qui, elle, n’a devancé les autres concurrents que de quelques centaines de milliers de voix. » écrivent-ils. 

« S’il y a un looser dans le paysage politique français, c’est bien le Front national, qui n’a jamais réussi à conquérir autre chose que quelques mairies où sa gestion s’est révélée à la fois catastrophique et semeuses de divisions dans la population. Une telle « lose » que cela s’est transformé en argument de vote pour le parti d’extrême droite : « On n’a pas encore essayé ceux-là » ». 

  • Ci-joint, le communiqué de presse et le résumé de l’étude économique faite par les 25 prix Nobel; et le droit de réponse du  mouvement En Marche !

infos coronavirus