mercredi 5 octobre 2022
A VOIR

|

En déplacement à Paris, Edouard Fritch rencontre Gérald Darmanin et Jean François Carenco

Publié le

Dès son arrivée à Paris, ce mardi matin, le président Edouard Fritch et le ministre de l’Économie et des Finances, Yvonnick Raffin, sont allés à la rencontre du ministre délégué aux Outre-mer, Jean François Carenco. L’occasion de se mettre d’accord sur une feuille de route pour la Collectivité d’Outre-mer.

Publié le 30/08/2022 à 9:15 - Mise à jour le 30/08/2022 à 9:55
Lecture 3 minutes

Dès son arrivée à Paris, ce mardi matin, le président Edouard Fritch et le ministre de l’Économie et des Finances, Yvonnick Raffin, sont allés à la rencontre du ministre délégué aux Outre-mer, Jean François Carenco. L’occasion de se mettre d’accord sur une feuille de route pour la Collectivité d’Outre-mer.

Ces trois personnalités se connaissent déjà. En effet, en novembre 2021, alors que Jean François Carenco était président de la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE), ils ont signé une convention de partenariat et d’assistance entre la Polynésie française et la CRE sur le sujet de l’énergie.

Aujourd’hui, dans ses responsabilités de Ministre délégué aux Outre-mer, Jean François Carenco a exprimé à nouveau son écoute et son désir d’accompagner la Polynésie dans son développement. Ainsi, cet accompagnement devrait se manifester prochainement sur les dossiers touchant la solidarité nationale dans le domaine social, les investissements, l’énergie et l’environnement. Plus particulièrement, le président Edouard Fritch a insisté sur l’intervention de l’État au titre de la solidarité nationale en souhaitant un accompagnement financier en faveur de notre système de protection sociale. Le ministre souhaite “œuvrer ensemble, avec la Polynésie, pour une fierté partagée et réciproque”.

(Crédit photo : présidence de la Polynésie française)

Pour concrétiser tous ces sujets, et atteindre très rapidement les objectifs attendus, le président Edouard Fritch et le ministre délégué aux Outre-Mer se sont accordés pour mettre très rapidement en place un groupe de travail commun.

“Tracer une feuille de route claire pour la Polynésie”, a déclaré le ministre Jean-François Carenco à l’issue d’1 heure 30 d’entretien, ce mardi à Paris. “Tout ça, il faut qu’on le fasse ensemble” a-t-il poursuivi, “on essaye de construire l’avenir, un avenir au profit de la Polynésie et donc de la République”. Sans apporter davantage de précisions sur cette feuille de route, le ministre délégué souhaite que celle-ci permette à la Polynésie d’être “au cœur de la création de valeur” et “qu’elle soit bien dans son environnement (…), dans la relation avec ses pays voisins”.

“Je suis d’accord avec pour que l’on travaille ensemble sur une feuille de route, que nous co-construirons à deux”, a rétorqué le président Edouard Fritch citant notamment la CPS. Lors de sa dernière visite à Paris début 2022, Édouard Fritch avait déjà pu évoquer ce sujet avec l’ancien locataire de Matignon. Il s’agit plus précisément pour la Collectivité d’avoir un accompagnement le temps qu’elle réforme sa protection sociale dont elle a la compétence.

“Nous venons nous appuyer sur ce partenariat avec l’État qui peut nous accompagner et même actionner certains leviers qui seraient nécessaire et suffisants pour alléger notre charge” a-t-il ajouté, listant l’emploi, les énergies, le coût de la vie ou encore les transports comme autres “sujets préoccupants”, mais de compétence locale. Sur l’emploi, Édouard Fritch assuré que son gouvernement “souhaite que des entreprises viennent investir et produire” en Polynésie “pour que les Polynésiens puissent en bénéficier”, rappelant les outils fiscaux d’incitation comme la défiscalisation, qu’elle soit d’État ou locale.   

Ensuite, en début d’après-midi, le président Edouard Fritch s’est entretenu avec le ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, Gérald Darmanin. La rencontre qui fut très cordiale, a permis au ministre de l’Intérieur et des Outre-Mer, de réaffirmer le lien de confiance existant entre le président de la République Emmanuel Macron et les Polynésiens.

infos coronavirus