mercredi 28 octobre 2020
A VOIR

|

Edouard Fritch : « Notre gouvernement n’a pas oublié l’archipel des Marquises en matière de santé »

Publié le

Le représentant Tapura à l'assemblée Benoît Kautai avait interpellé mardi le président du Pays dans une question orale au sujet des évasans depuis les archipels éloignés. Dans sa réponse donnée ce jeudi en séance, Edouard Fritch indique que le "gouvernement n’a pas oublié l’archipel des Marquises en matière de santé".

Publié le 17/10/2019 à 11:44 - Mise à jour le 18/10/2019 à 9:17
Lecture 2 minutes

Le représentant Tapura à l'assemblée Benoît Kautai avait interpellé mardi le président du Pays dans une question orale au sujet des évasans depuis les archipels éloignés. Dans sa réponse donnée ce jeudi en séance, Edouard Fritch indique que le "gouvernement n’a pas oublié l’archipel des Marquises en matière de santé".

« Je ne vous détaille pas le parcours d’un Marquisien qui doit être évasané jusqu’au Taaone, mais entre les transports en 4×4 qui ne sont pas des ambulances, les bateaux de pêche, les speed boats, les aéroports inopérant la nuit, le transport des patients non prioritaires sur Air Tahiti… c’est un véritable calvaire qui peut se solder par l’aggravation de la santé du patient, voire même son décès », écrit le représentant Benoît Kautai dans sa question orale au président du Pays, avant de demander :

« Suite au drame du décès du petit Hoane, pourriez-vous, Monsieur le Président, nous indiquer quels sont les premiers éléments que vous avez pu recueillir suite à l’enquête administrative qui a été immédiatement demandée par vos soins, et, d’une manière plus générale, quelles sont les décisions qui seront prises à l’avenir pour améliorer les évasans depuis les archipels éloignés. »

Dans sa réponse donnée ce jeudi en séance à l’assemblée, Edouard Fritch indique que « notre gouvernement n’a pas oublié l’archipel des Marquises en matière de santé ». Précisant que « le budget de la Santé a été abondé ces dernières années pour l’augmentation du personnel médical dans l’archipel, pour la mise à niveau de l’hôpital et des centres de soins dans chaque île ou pour l’équipement en oncologie », avant de détailler les recrutements mis en place.

Le président a également confié qu’un rapport d’étape concernant les conditions et le déroulement de l’évacuation sanitaire du petit Hoane lui a été transmis en début de semaine. Et selon ces premiers éléments, « il ressort qu’il n’y a pas eu de dysfonctionnement dans les procédures », écrit-il, en donnant ensuite la chronologie des faits (que vous pouvez retrouver dans le document à télécharger plus bas).

Le rapport d’étape des inspecteurs de l’Arass fait toutefois des préconisations pour améliorer la prise en charge des patients, comme prioriser la prise en charge des évasans sur les vols commerciaux ordinaires, la mise en place d’un moyen de transport maritime adapté au transport sanitaire sur le groupe Nord, à l’instar de ce qui existe au Sud, le retour de moyens héliportés et l’installation d’un scanner pour améliorer les diagnostics et favoriser les évasan précoces.

Le président indique que les crédits nécessaires à l’achat d’un scanner pour l’hôpital des Marquises seront inscrits au prochain collectif budgétaire, qu’un appel d’offres va être lancé prochainement pour la construction d’une navette maritime équipée pour les transports sanitaires, et qu’ils travaillent à « la mise en exploitation d’un hélicoptère qui pourrait intervenir vers la mi-juin si votre assemblée accepte le principe d’un soutien financier important ».

Par ailleurs, la présidence précise que la sénatrice Lana Tetuanui et la ministre des Outre-mer Annick Girardin ont indiqué, ce jeudi matin par téléphone au président Edouard Fritch, que l’État inscrivait 300 000 euros (35,7 millions de Fcfp) au budget de la Nation pour la construction d’un navire de secours en mer.

infos coronavirus

Covid-19 : les salles de sport « sacrifiées » estime Christian Wang Sang

"C'est injuste." "C'est révoltant." Les gérants de salles de sport sont dépités. Alors qu'ils traînent encore des séquelles financières du confinement, c’est...

Covid-19 : Manutea Gay « demande à chacun de se rendre responsable »

Manutea Gay, le responsable de la plateforme covid-19, était notre invité en plateau lundi soir. Il indique que "les messages qui ont été diffusés jusqu’à aujourd’hui ont fait leur temps, il est nécessaire de passer à autre chose", et "demande à chacun de se rendre responsable à titre individuel" face à la pandémie.