samedi 12 juin 2021
A VOIR

|

Du côté des perdants

Publié le

Publié le 22/04/2017 à 15:43 - Mise à jour le 22/04/2017 à 15:43
Lecture 2 minutes

Le poids électoral du parti socialiste s’effondre en Polynésie.  2.9% des voix obtenues par Benoit Hamon, le plus faible résultat jamais obtenu par la gauche sur le fenua. Cela s’explique par la rupture entre le PS et son partenaire historique le Tavini huiraatira. Mais pas seulement selon Jacky Bryant, représentant de Benoit Hamon. « Les responsables du parti socialiste faisaient tout pour qu’il ‘se casse la gueule’ alors il ne faut pas s’étonner de son résultat autant en France qu’en Polynésie. »
 
De son coté, Jean-Luc Melenchon devance le candidat du PS. Il triple son score par rapport à la présidentielle de 2012 et obtient 7.9% des voix. Une satisfaction pour son comité de soutien, représenté par Levyn Butscher. « Tout a très bien fonctionné chez Mélanchon. Nous ne sommes pas un parti politique, nous sommes un groupe d’appui. »
  
Avec 2.3% des suffrages, Nicolas Dupont-Aignan soutenu par Teiva Manutahi peine encore à se faire connaitre en Polynésie, tout comme François Asselineau avec ses 1.5%. Mais son comité de soutien, en la personne de Pascal Pique, ne baisse pas les bras. « Il y a encore quatre semaines, nous n’étions qu’une poignée de vingt adhérents et en quatre semaines, nous sommes passés de vingt adhérents à 130 adhérents, d’où une évolution incroyable. »
  
Philippe Poutou, Nathalie Arthaud, Jean Lassalle et Jacques Cheminade demeurent de parfaits inconnus en Polynésie où ils n’étaient même pas représentés.
 
 

Rédaction Web avec Esther Parau Cordette et Tauhiti Tauniua Mu-San


 

infos coronavirus

TAHITI XTREM ARTS : Suivez en direct la première soirée de combat MMAVOIR LE DIRECT
+