mardi 7 décembre 2021
A VOIR

|

Des élus polynésiens au congrès des maires en métropole

Publié le

La 103e édition du congrès des maires s’est ouvert ce mardi à Paris avec pour thème cette année : "Les maires, en première ligne de la crise". Une résonnance directe avec la parole portée par les 76 tavana polynésiens qui ont fait le déplacement jusqu’à Paris.

Publié le 16/11/2021 à 16:34 - Mise à jour le 16/11/2021 à 16:48
Lecture 2 minutes

La 103e édition du congrès des maires s’est ouvert ce mardi à Paris avec pour thème cette année : "Les maires, en première ligne de la crise". Une résonnance directe avec la parole portée par les 76 tavana polynésiens qui ont fait le déplacement jusqu’à Paris.

Désormais, une vaste opération de lobbying s’opère pour faire porter les préoccupations des habitants de communes jusqu’aux oreilles de l’État. Les maires demandent, entre autres, plus de moyens alloués pour renflouer les caisses déficitaires de leurs villes.

“Ce que je retiens de ces échanges, de ces débats, c’est que le maire a retrouvé tout son sens. La crise sanitaire a fait en sorte que le maire reste au centre des interventions locales. On espère que les communes soient davantage accompagnées. Chacun a pu négocier la gestion et la sortie de la crise sanitaire. C’est difficile pour les communes qui naviguent à flux tendus, comme à Mahina où j’ai des tableaux de bord, et tous les mois je regarde la trésorerie qui reste sur le compte. C’est important pour moi de garantir la continuité des salaires mensuels, mais c’est aussi important de faire face à une crise sanitaire sans précédent et de mesurer l’impact que ça a eu sur le budget” a déclaré Damas Teuira, maire de Mahina.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Un événement est également venu contraster avec la morosité ambiante du contexte de crise sanitaire et économique : la concrétisation des Jeux Olympiques et son épreuve de surf organisée à Teahupoo. Après de grosses incertitudes, la délégation de la commune est définitivement rassurée par le projet, présenté devant toute l’assemblée des maires de France.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

“C’est incroyable pour nous d’avoir cette organisation chez nous, une toute petite commune de 1 400 habitants seulement. C’était inimaginable pour nous. La population est fière d’avoir été choisie pour organiser ces jeux. Les terrains se vendent comme des petits pains là-bas actuellement. Tout le monde veut habiter Teahupoo. On veut garder notre authenticité et que ces jeux se passent comme ça a été prévu” a indiqué Évelyne Whitman, 2e adjointe au maire de Taiarapu-Ouest.

infos coronavirus