mercredi 28 octobre 2020
A VOIR

|

Décès de Jacques Chirac : la Polynésie rend hommage à l’ancien président

Publié le

Edouard Fritch, Dominique Sorain... Nombreux sont ceux à rendre hommage à Jacques Chirac. L'ancien président est décédé jeudi matin à l'âge de 86 ans. Lundi 30 septembre, la population est conviée à une messe à l’église Maria No Te Hau, à 17 heures.

Publié le 26/09/2019 à 11:11 - Mise à jour le 26/09/2019 à 15:55
Lecture 4 minutes

Edouard Fritch, Dominique Sorain... Nombreux sont ceux à rendre hommage à Jacques Chirac. L'ancien président est décédé jeudi matin à l'âge de 86 ans. Lundi 30 septembre, la population est conviée à une messe à l’église Maria No Te Hau, à 17 heures.

Edouard Fritch :

« Le président Edouard Fritch salue la mémoire de Jacques Chirac. En tant qu’homme et en tant que président de la République, il a toujours porté une attention particulière pour ses compatriotes d’outre-mer et pour les Polynésiens en particulier, au point de nommer l’un des leurs dans son gouvernement.
Certes, son nom reste attaché à la reprise des essais nucléaires en 1995 pour parachever le programme d’indépendance de la Nation. Mais c’est aussi lui qui a mis fin aux expérimentations et permis de doter financièrement notre Pays pour qu’il mène à bien sa reconversion d’après CEP.
Jacques Chirac aimait les gens, et ceux-ci le lui rendaient bien. La ferveur des Polynésiens au stade Pater lors de sa visite en 2003 reste marquée dans les esprits et en est le meilleur témoignage.
Homme politique redoutable, il savait toujours faire preuve d’empathie et de chaleur humaine. Au nom du gouvernement, et au nom des Polynésiens, le président Edouard Fritch adresse ses plus sincères condoléances à son épouse, Bernadette, et à toute sa famille.
À l’occasion de la Journée de deuil national, le lundi 30 septembre, la population est conviée à une messe à l’église Maria No Te Hau, à 17 heures.« 

Les drapeaux en berne. (Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Dominique Sorain :

« Douze ans Président, deux fois Premier ministre, trois fois maire de Paris, créateur et chef de parti du RPR, ministre à plusieurs reprises, Jacques CHIRAC était un grand homme politique qui a marqué l’histoire de notre République.
La France a perdu un grand homme d’État mais aussi un ami de l’outre-mer, et en particulier de la Polynésie française, dont il aimait le territoire, la population et la culture. Il fut, avec les institutions du Pays, un artisan du statut d’autonomie adopté en 2004 et qui régit encore les relations entre la République et la Polynésie française.
Très tôt aussi, il avait perçu les dangers du réchauffement climatique sur notre environnement et l’impact sur notre vie au quotidien.
Un hommage national lui sera rendu le lundi 30 septembre 2019. »

Gaston Tong Sang :

« Le président de l’assemblée de la Polynésie française a appris cette nuit avec une immense tristesse le décès du Président Jacques Chirac à l’âge de 86 ans.
Député et député européen, secrétaire d’État, Ministre, Premier ministre et surtout Président de la République entre 1995 et 2007, Jacques Chiracentretenait une relation particulière avec les français d’outre-mer et avec la Polynésie française à laquelle il portait une affection sincère et réciproque.
Durant ses douze années de mandat à la tête de la République française, le Président Jacques Chirac ne cessa jamais de croire au développement de la Polynésie française et en ses nombreuses potentialités.
Accompagnant la Polynésie française avec bienveillance, bonté et paternalisme, il était convaincu du bien fondé du Statut d’autonomie.
Il fut le premier à reconnaître la dette de la France à l’égard de la Polynésie française pour sa contribution à la construction de la capacité de dissuasion nucléaire de la Nation ; une reconnaissance qu’il matérialisa par la création et la pérennisation de la Dotation globale d’autonomie destinée à accompagner la reconversion de l’économie polynésienne à l’issue des essais nucléaires.
Homme de proximité et de générosité, le Président Chirac aimait passionnément la France et les Français. 
La République perd aujourd’hui un de ses plus grands serviteurs. La Polynésie, elle, perd un ami et une figure paternelle qui a marqué son histoire et contribué de manière incontestable à son développement.
Le président de l’assemblée de la Polynésie française tient, au nom de l’ensemble des représentants, à adresser à son épouse et à sa famille ses condoléances attristées. Il se joint à la tristesse et à la peine des Français et de toute la Nation. »

(Crédit photo : D.R.)

Philip Schyle :

« Je m’associe, avec mon équipe municipale, aux hommages portés à Jacques Chirac qui vient de décéder à 86 ans.
Au-delà des positions politiques de chacun, il reste à nos yeux un homme politique de premier plan sur la scène nationale et internationale.
Homme de proximité qui allait souvent à la rencontre des plus modestes, nous retiendrons particulièrement le souci qu’il portait aux collectivités pour qu’elles disposent des moyens d’une réelle autonomie. À l’initiative du musée des arts premiers du quai Branly, Jacques Chirac nourrissait un vrai intérêt pour l’outre-mer et son développement. Le lien étroit qu’il a notamment noué avec la Polynésie française restera dans les mémoires. Nous savons tous qu’il a apporté une contribution particulière pour asseoir la croissance de notre Pays, même s’il ne faut pas occulter l’épisode douloureux de la reprise des essais. Homme d’État et de devoir, la défense nationale était un domaine sur lequel il ne voulait pas faire de concession.
Nous retiendrons enfin la grande affabilité de cet homme, pour les puissants comme pour les humbles.
Nous nous associerons avec le plus grand respect à la journée de deuil national du 30 septembre. Pour l’un des chefs d’État les plus marquants de notre histoire, mais aussi pour l’homme au caractère entier, à la personnalité radieuse, qui a su devenir sans fausseté l’un des plus populaires auprès des Français. »

infos coronavirus

Covid-19 : les salles de sport « sacrifiées » estime Christian Wang Sang

"C'est injuste." "C'est révoltant." Les gérants de salles de sport sont dépités. Alors qu'ils traînent encore des séquelles financières du confinement, c’est...

Covid-19 : Manutea Gay « demande à chacun de se rendre responsable »

Manutea Gay, le responsable de la plateforme covid-19, était notre invité en plateau lundi soir. Il indique que "les messages qui ont été diffusés jusqu’à aujourd’hui ont fait leur temps, il est nécessaire de passer à autre chose", et "demande à chacun de se rendre responsable à titre individuel" face à la pandémie.

Covid-19 : le tourisme mondial en baisse de 70% entre janvier et août

Les arrivées de touristes internationaux ont chuté de 70% dans le monde sur les huit premiers mois de 2020 par rapport à l'année précédente, sous l'effet de la pandémie de Covid-19, a annoncé mardi l'Organisation mondiale du tourisme (OMT).