fbpx
samedi 16 novembre 2019
A VOIR

|

Début de l’enquête publique sur la défusion de Hitiaa O Te Ra

Publié le

Publié le 06/03/2016 à 15:00 - Mise à jour le 06/03/2016 à 15:00
Lecture < 1 min.

Hitia’a, Mahaena, Papenoo et Tiarei constituent les quatre communes associées de Hitiaa O Te Ra depuis 1972. Mais cette association pourrait bien se terminer. Les habitants ont deux mois pour s’exprimer sur la question de la dé-fusion de leurs localités, en consignant leur point de vue sur des registres disponibles en Mairie. Les résultats de cette campagne seront ensuite transmis à Jean-Pierre Voisin, chargé de l’enquête publique, qui rendra ses conclusions dans un rapport au Haut-Commissaire.
Si la dé-fusion a été votée en conseil municipal à l’unanimité, certains s’inquiètent du déséquilibre inter-communes que l’autonomie pourrait créer. Victor Tchoung, Maire délégué de Mahaena, la plus petite des communes associées avec 1107 habitants, craint pour les redevances de ses administrés. Avec un seul commerce, Mahaena verrait son budget réduit si la dé-fusion était adoptée. Beaucoup de résidents de la localité ne paient ni l’eau ni les frais des ordures, en hausse depuis les intempéries de décembre. Ce tavana a quand même donné son accord pour la séparation administrative, mais incite la population à s’exprimer sur le registre et à bien comprendre  les enjeux de la problématique.
Du côté du maire de Papenoo, la plus importante des communes associées, qui est aussi le centre administratif de Hitiaa O Te Ra, le doute n’est plus permis. “La dé-fusion est importante car les maires délégués ont aujourd’hui du mal à prendre des décisions” explique-t-il. Un discours qui va dans le sens de la marche puisque sur 101 signatures du registre de Papenoo, 100 sont favorables au projet de séparation.
Pourtant, en dépit des campagnes d’information, peu d’habitants des quatre communes associées s’intéressent à la dé-fusion. Un sujet trop éloigné de leur quotidien, sur lequel la plupart n’ont pas réellement d’avis.

Juliette Bourgeois, avec Thierry Teamo

Des séjours thérapeutiques pour jeunes en difficulté

Depuis trois ans, le nombre de délits commis par des mineurs au fenua est en baisse. Afin de lutter contre la récidive, les adolescents sont pris en charge par la direction territoriale de la protection judiciaire de la jeunesse. Celle-ci agit sur trois leviers : la famille, l’insertion et la santé. Sur ce dernier volet, trois séjours thérapeutiques ont été organisés cette année. Le dernier vient de se terminer à la Presqu’île.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Putai Taae repart à la conquête de Papara

Celui qui a été maire de Papara de octobre 2015 à mai 2019 a été démis de ses fonctions de tavana il y a six mois. Depuis, c’est son ancienne première adjointe, Béatrice Peyrissaguet, qui assure l’intérim. Mais malgré une peine d’inéligibilité de deux ans confirmée, l’exécution de la peine n’a toujours pas été prononcée.

À la pêche aux trocas à Raiatea

La pêche aux trocas est ouverte depuis lundi à Raiatea et Taha'a, jusqu’au 6 décembre. Pour cette campagne de pêche, un quota de 155 tonnes a été octroyé à ces deux îles, dont 115 tonnes rien que pour Raiatea. Une aubaine pour les familles et les associations de l’île, car ce travail bien que difficile permet d’arrondir les fins de mois.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X