mardi 13 avril 2021
A VOIR

|

De très faibles possibilités de frauder avec les procurations

Publié le

Publié le 02/06/2017 à 14:42 - Mise à jour le 02/06/2017 à 14:42
Lecture 2 minutes

Pour les élections, chaque votant peut représenter une personne à l’étranger et une personne en Polynésie. Pour cette dernière, il faut prouver que le mandant, autrement dit celui qui donne procuration, a une raison valable pour ne pas pouvoir se déplacer jusqu’au bureau de vote. C’est le cas de cette électrice. « Mon père a eu un AVC, et il ne peut pas se déplacer. J’ai donc demandé une procuration pour pouvoir aller voter à sa place ».

Pour obtenir la procuration, elle a dû demander un certificat médical au médecin traitant de son père. « Puis ensuite, je suis allé à la DSP. Ils sont venus à la maison pour vérifier si mon père ne pouvait effectivement se déplacer, et après ils ont fait la procuration. »

Ce matin 162 personnes étaient ainsi représentées, et, selon Gilles Lorphelin, directeur général des services de Pirae, la possibilité de fraude est très faible.

« Il n’y a pas de fraude sur les procurations, puisque toutes les procurations qui arrivent sont enregistrées par le secrétariat de l’état civil pour les élections, et il y a, en fonction des communes, des logiciels qui empêchent les fraudes, et cette possibilité, quand bien même elle serait exceptionnelle, serait très faible, et ne serait pas susceptible d’annuler des élections. » En cas de fraude massive, ce serait le juge qui serait saisi et qui déterminerait si la fraude est susceptible de modifier le résultat.

Il est encore possible de faire une procuration pour le deuxième tour jusqu’au jour du vote. Pour ce faire, le mandant doit se rendre à la police nationale, à la gendarmerie ou bien aux tribunaux d’instance muni d’une pièce d’identité et d’un justificatif. 
 

Rédaction Web avec David Chang et Esther Parau Cordette 

infos coronavirus