lundi 30 novembre 2020
A VOIR

|

Covid-19 : le gouvernement dans un « déni de réalité » pour A Here Ia Porinetia

Publié le

Le groupe d’opposition A Here Ia Porinetia que préside Nicole Sanquer a tenu une conférence de presse, ce vendredi matin, au lendemain du débat d’orientation budgétaire (DOB) qui s’est déroulé à l’assemblée. Et le groupe se montre très critique sur la gestion de la crise par le président et le gouvernement qui, à ses yeux, sont dans un « déni de réalité ».

Publié le 30/10/2020 à 15:38 - Mise à jour le 30/10/2020 à 15:42
Lecture < 1 min.

Le groupe d’opposition A Here Ia Porinetia que préside Nicole Sanquer a tenu une conférence de presse, ce vendredi matin, au lendemain du débat d’orientation budgétaire (DOB) qui s’est déroulé à l’assemblée. Et le groupe se montre très critique sur la gestion de la crise par le président et le gouvernement qui, à ses yeux, sont dans un « déni de réalité ».

« Nous avons l’impression qu’il y a une autosatisfaction, qu’ils ont pensé à tout dans une crise imprévisible, qu’ils ont tout fait alors que pour nous il reste encore beaucoup à faire. Nous avons besoin d’un plan d’urgence« , estime la présidente du groupe, Nicole Sanquer.

Les élus de A Here Ia Porinetia accusent l’exécutif d’être dans « l’improvisation constante », aussi bien dans la lutte contre la propagation du virus, que dans le soutien à l’économie locale.

« C’est la première fois que le Pays va avoir une perte fiscale aussi importante, que la situation de la CPS est aussi critique et c’est aussi la première fois que le Pays atteint un tel niveau d’endettement. Et la réponse du président, c’est de dire que l’activité va redémarrer, que les choses vont s’arranger d’elles-mêmes« , souffle Nuihau Laurey, l’ancien vice-président.

« En France ils ont reconfiné« , poursuit Nicole Sanquer, « mais ils financent la perte de chiffre d’affaires, les salaires, donc les entreprises sont accompagnées. Ici, il y a des prêts et des reports d’impôts, c’est insuffisant ».

Le groupe A Here Ia Porinetia dit aussi attendre plus de « transparence » de la part de l’exécutif et considère qu’au sein de l’hémicycle « il n’y a plus de débat » aujourd’hui, celui-ci étant devenu une simple « chambre d’enregistrement ».

infos coronavirus

Malgré la Covid, forte affluence au marché de Papeete le dimanche

Alors que les bars, discothèques et salles de sport sont fermés et les animations commerciales en plein air interdites, le marché de Papeete, lui, était encore bondé ce dimanche. La direction a renforcé son dispositif afin de lutter contre la propagation du coronavirus, mais il reste difficile de faire respecter la distanciation sociale en raison de l'affluence...

À Raiatea, le ma’a tahiti pour aider les jeunes à s’en sortir

Pour sortir du marasme économique, à Raiatea, une famille de Tumaraa mise sur un savoir-faire ancestrale : le "ahi ma'a". Depuis le début de la crise, plusieurs jeunes se retrouvent sans emploi, et le retour aux sources pourrait les aider à sortir de ce mauvais pas...

Eugène Sommers, président du CESEC : « Il y a 640 milliards qui dorment » dans les banques

Afin de faire un tour d’horizon de l’actualité, Eugène Sommers, président du Conseil Économique, Social, Environnemental et Culturel de la Polynésie française (CESEC), était l'invité de notre journal :