samedi 30 mai 2020
A VOIR

|

Covid-19 : « Il n’y a pas d’autre choix que d’avoir ce ton ferme et imposer des restrictions »

Publié le

Emmanuel Macron s'est exprimé d'un ton ferme ce lundi matin et a annoncé de nouvelles mesures allant jusqu'à des sanctions si elles ne sont pas respectées. Le politologue Sémir Al Wardi décrypte le discours du président de la République :

Publié le 16/03/2020 à 17:25 - Mise à jour le 16/03/2020 à 17:27
Lecture 2 minutes

Emmanuel Macron s'est exprimé d'un ton ferme ce lundi matin et a annoncé de nouvelles mesures allant jusqu'à des sanctions si elles ne sont pas respectées. Le politologue Sémir Al Wardi décrypte le discours du président de la République :

« Nous sommes en guerre », des mots forts répétés 6 fois par Emmanuel Macron dans son discours aux Français ce lundi. « Il a répété quand même plusieurs fois que nous sommes en guerre. Et comme disait un professeur de médecine, en fait les bombardiers arrivent mais on ne les entend pas. On en est là : c’est une prise de conscience grâce aux scientifiques, du danger réel que présente cette pandémie donc Macron suit tous les chefs d’Etat et de gouvernements qui de part le monde ont pris des décisions drastiques« , analyse Sémir Al Wardi.

« Il y a trop de désinvolture « 

Sémir Al Wardi, politologue

Les Français n’ont pas respecté les recommandations pour ralentir la propagation du covid-19. La métropole est pourtant en phase 3 de l’épidémie. « Il y a trop de désinvolture, ce qui entraîne un accroissement considérable des personnes touchées et parmi ces personnes touchées il y en a qui ne s’en sortiront pas« , traduit le politologue.

Beaucoup ne prennent pas au sérieux les mesures de mise à l’isolement mais, « il faut prendre les choses a contrario : peut-on penser sérieusement que quelqu’un comme Merkel, la Première ministre Néo-zélandaise et tous les chefs d’Etat et de gouvernements du monde qui prennent des mesures drastiques en fermant leur territoire et donc cela va avoir des conséquences économiques extrêmement graves, peut-on croire un instant qu’ils le font par plaisir ? C’est le décalage entre la réalité scientifique dont les politiques otn pris parfaitement conscience, et cette désinvolture qu’il y a d’une partie de la population : on en est arrivé là, on n’a pas le choix, on en est arrivés là. »

« La meilleure façon eut été de ne pas organiser dès le départ ces élections »

Sémir Al Wardi, politologue

Le président de la République a aussi annoncé le report du second tour des élections municipales, vraisemblablement au 21 juin. Ce report va nécessiter une « procédure législative », explique Sémir Al Wardi. Il faudra préciser dans la loi si les maires élus au premier tour peuvent gardent leurs acquis. Si les autres peuvent garder la tête de leur commune plus longtemps etc. « La meilleure façon eut été de ne pas organiser dès le départ ces élections », estime le politologue.

La mise en place d’un hôpital militaire en Alsace pour venir en aide aux structures de santé déjà débordées, a aussi été annoncée. Preuve de la gravité de la situation.

Pour Sémir Al Wardi, Emmanuel Macron « n’a pas eu d’autre choix que d’avoir ce ton ferme et d’imposer ces restrictions au peuple Français. »

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Un deuxième vol Air Tahiti Nui est arrivé de...

Dimanche après-midi, un avion Air Tahiti Nui est arrivé au fenua avec du matériel sanitaire en provenance de Shanghai. Des dons de masques la Chine, mais également des commandes pour le centre hospitalier du Taaone, et du matériel destiné aux îles du Pacifique : Fidji, le Vanuatu, Samoa et Tonga.

Covid-19 : une application de suivi en cours d’élaboration...

Point sur la situation dans le Pays, intervention du ministre de la Santé... suivez notre édition spéciale en direct de la cellule de crise sanitaire du Pays dans notre liveblog :

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV