dimanche 25 octobre 2020
A VOIR

|

Congrès des maires de France : une journée dédiée aux Outre-mer

Publié le

Ce mardi, Emmanuel Macron est attendu devant des milliers de maires dont plusieurs tavana qui ont fait le déplacement… Réunis pour la traditionnelle journée dédiée à l’Outre-Mer, les édiles ont porté leurs revendications : dotation de l’Etat, financement de la transition écologique et le transfert des compétences aux communes

Publié le 18/11/2019 à 16:04 - Mise à jour le 18/11/2019 à 16:12
Lecture 2 minutes

Ce mardi, Emmanuel Macron est attendu devant des milliers de maires dont plusieurs tavana qui ont fait le déplacement… Réunis pour la traditionnelle journée dédiée à l’Outre-Mer, les édiles ont porté leurs revendications : dotation de l’Etat, financement de la transition écologique et le transfert des compétences aux communes

La mutualité c’était l’espace du congrès des maires dans les années 50… Aujourd’hui, les têtes ont changé évidemment mais depuis plusieurs années, les revendications des tavana sont les mêmes avec cette question centrale : le contrat de projet sera-t-il prolongé après 2020 ? « C’est en pourparler parce qu’il y a le contrat de convergence qui va être mis en place aussi et le contrat de convergence risque d’écarter un peu les collectivités, les communes de ce contrat de projet puisque les accords seront faits entre l’Etat et le Pays » explique Frédérix Teriiatetoofa, vice-président du SPCPF.

Pour ce dernier congrès de la mandature, l’heure est aussi au bilan des relations entre les communes et le gouvernement central… « Il y a des évolutions. je pense qu’il faut reconnaître l’effort de l’Etat même si cette évolution elle est petite mais il faut prendre en considération cette avancée. Petite, mais elle doit être pérenne je pense. »

De son côté, Marcel Tuihani, conseiller municipal de Paea estime quil est « difficile à l’Etat de répondre à toutes les problématiques que les territoires et départements d’Outre mer expriment. L’association des maires de France au travers de son président est un très bon relais mais faut il qu’il y ai du lien avec l’Etat et le ministère des Outre-mer. Il est souvent constaté que les relations sont parfois tendues et difficiles, ce qui pose des problèmes dans les responsabilités des communes ».

Ancien ministre des Outre-Mer, l’actuel président de l’AMF François Barouin accueillera le chef de l’Etat demain et a promis d’évoquer la situation des communes insulaire : « je les ai trouvé formidables de sincérité, d’engagement, de lucidité et en même temps d’humanité. Il y a toujours un côté addition de revendications, il y a toujours un peu un côté pénible de congrès en congrès mais je suis impressionné par la même force, la même volonté de se battre. »

Lors des trois prochains jours du congrès, des tavanas participeront à des tables rondes, notamment sur la transition écologique et l’économie solidaire…   

REPORTAGEEric Dupuy

infos coronavirus