A VOIR

|

Changement climatique et préservation des ressources

Publié le

La fin de la première journée du sommet États-Unis - îles du Pacifique, s'est terminée par un dîner au siège des gardes côtes des États-Unis où le président Edouard Fritch a prononcé un discours mettant en avant la position de la Polynésie française sur la préservation et le développement durable du domaine maritime de la Polynésie.

Publié le 28/09/2022 à 20:34 - Mise à jour le 29/09/2022 à 14:54
Lecture < 1 min.

La fin de la première journée du sommet États-Unis - îles du Pacifique, s'est terminée par un dîner au siège des gardes côtes des États-Unis où le président Edouard Fritch a prononcé un discours mettant en avant la position de la Polynésie française sur la préservation et le développement durable du domaine maritime de la Polynésie.

Dans son discours prononcé au siège des Gardes -côtes des Etats-Unis, le président Edouard Fritch a rappelé qu’en 2002, la Polynésie était devenu le plus grand sanctuaire de mammifères marins au monde et qu’en 2018, le gouvernement a transformé la ZEE (zone économique exclusive) de la Polynésie en une zone marine gérée. “Tainui Atea” s’étend sur plus de 4,7 millions de kilomètres carrés. Il est aussi revenu sur l’annonce faite lors du “One ocean summit” en début de cette année, il s’était engagé à prendre des mesures de protection et de gestion supplémentaires.

L’autre point fort de cette journée, la rencontre avec le secrétaire d’Etat John Kerry, au cours de laquelle il a été question de changement climatique. Dans une interview, le président Fritch est revenu sur la “véritable guerre” que mènent les États-unis pour accompagner les pays du Pacifique dans leur lutte contre le changement climatique.