A VOIR

|

Amuitahiraa : Bruno Sandras tête de liste, mais Gaston Flosse “reste le patron”

Publié le

Les mouvements politiques s'intensifient à l'approche des prochaines élections territoriales. Mardi soir, le Amuitahiraa o te maohi a confirmé Bruno Sandras en tête de liste, tandis que A here ia Porinetia organisait sa dernière réunion publique à Faaa. Ce mercredi soir, Teva Rohfritsch et Nicole Bouteau annoncent quant à eux la création de leur organisation politique.

Publié le 07/12/2022 à 12:50 - Mise à jour le 07/12/2022 à 16:55
Lecture 2 minutes

Les mouvements politiques s'intensifient à l'approche des prochaines élections territoriales. Mardi soir, le Amuitahiraa o te maohi a confirmé Bruno Sandras en tête de liste, tandis que A here ia Porinetia organisait sa dernière réunion publique à Faaa. Ce mercredi soir, Teva Rohfritsch et Nicole Bouteau annoncent quant à eux la création de leur organisation politique.

Les formations politiques fourbissent leurs armes en perspective des élections territoriales d’avril 2023. Dans les quartiers généraux des différents partis, les réunions vont bon train pour former les listes. Mardi soir le Amuitahiraa o te maohi tenait une réunion politique à Tautea Hotu, et A here ia Porinetia organisait une ultime réunion publique à Faa’a.

Du côté du parti orange, on reste définitivement soudé autour de son fondateur, Gaston Flosse, à la tête du parti. Cependant inéligible suite à l’affaire des listes électorales de Papeete, celui-ci a confié la tête de liste à Bruno Sandras. “La liste sera complètement renouvelée, assure Bruno Sandras. Je suis l’un des plus anciens qui reste, avec le Président à mes côtés, son expérience, sa vision. Je n’ai aucun problème avec ça […] À chaque fois qu’ils sont partis, il a reconstruit derrière. C’est un surhomme, nous n’aurions jamais tenu à sa place“.

Dans les rangs de A here ia Porinaetia, on a déjà parcouru les communes de Polynésie pour se faire connaître de la population, et montrer sa force aux élus. La dernière réunion publique de Faa’a a d’ailleurs attiré du monde malgré la pluie.

Au niveau de l’Assemblée, plusieurs élus veulent engager une conversation, a souligné la présidente du parti, Mme Sanquer. Nous faisons cette rencontre avec la population parce que dans notre calendrier, nous allons finaliser notre programme. Nous devons vérifier que nos priorités sont les mêmes que celles de la population“.

Nicole Sanquer (Crédit Photo : Tahiti Nui Télévision)

L’ancienne pensionnaire du Tapura et du Amuitahiraa en a profité pour taquiner ses concurrents : “Je pense que certains partis sont dans des calculs mathématiques, en pensant que la population n’a pas évolué“. Elle conseille au passage à Édouard Fritch de “changer d’attitude vis-à-vis de l’opposition à l’Assemblée“.

Le Tapura a la recherche d’alliances

Quant au Tapura, il se réunit ce mercredi pour préparer les élections. Le parti rouge et blanc devrait notamment compter sur le retour de Putai Taae, qui s’était pourtant rapproché du Tavini en septembre.

Interrogé sur une éventuelle alliance politique avec le Amuitahiraa, Gaston Flosse répond avec ironie qu’il l’envisage à condition qu’Édouard Fritch “démissionne de la présidence de la Polynésie“.

Enfin, le sénateur Teva Rohfritsch et l’ex-secrétaire générale du Tapura Nicole Bouteau constituent officiellement leur organisation politique ce mercredi soir, à Papeete. Ils en dévoileront les grandes lignes lundi 12 décembre, lors d’une conférence de presse.