samedi 17 avril 2021
A VOIR

|

Assemblée : pas de majorité pour le gouvernement, des débats difficiles

Publié le

Publié le 25/08/2015 à 8:57 - Mise à jour le 25/08/2015 à 8:57
Lecture < 1 min.

Mercredi en session extraordinaire, la représentante Tapura Huiraatira Lana Tetuanui s’est opposée à la proposition du président du Pays de reporter l’examen du projet de loi sur les dessertes interinsulaires. Les élus du Tahoeraa Huiraatira et de l’UPLD ont refusé d’adopter le texte sur le cadre légal tant qu’ils n’auront pas le schéma directeur des dessertes. Lana Tetuanui cri au mensonge.
 Tout le monde a été consulté. Le problème qui se ,pose aujourd’hui c’est que pour certains, nous avons brillé par nos absences. Et quand le schéma directeur que nous avons réclamé arrive ici, pareil, nous brillons par nos absences. Pour moi c’est trop facile de venir en séance et de s’opposer. »
 
De son côté, l’opposition estime qu’il y a bien eu des présentations, mais qu’aucune ne répond à leurs requêtes.« Nous n’avons eu en tout est pour tout que la présentation de 16 slides. Ce qui nous a déplu c’est que  le lendemain même de cette présentation, on a commencé à voir dans les journaux des bribes d’un rapport de 113 pages être présenté à l’opinion publique. C’est assez frustrant », déclare Antony Géros au micro de Tahiti Nui Télévision. 

Finalement, le report de l’examen du texte a été adopté par 56 voix pour et une voix contre. Le gouvernement est d’accord pour apporter des précisions… si c’est bien ce qui est demandé. 
Un projet de loi de pays ne peut être adopté à l’assemblée que par une majorité absolue, soit 29 voix. Avec le Tapura Huiraatira et A Tia Porinetia le gouvernement ne dispose que de 24 voix. Ce matin Jacques Raioha absent a décidé de rester dans les rangs du Tahoeraa Huiraatira.  Il n’aura passé que 3 jours au Tapura Huiraatira. 
 

(Reportage : Sam Teinaore)

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.