samedi 31 juillet 2021
A VOIR

|

AFD, Groupe City, ministère des Outre-mer, Business France, Civen… les dernières rencontres d’Yvonnick Raffin à Paris

Publié le

En déplacement à Paris, voici un aperçu des nombreux rendez-vous du ministre des Finances, Yvonnick Raffin.

Publié le 01/04/2021 à 16:26 - Mise à jour le 03/04/2021 à 11:25
Lecture 9 minutes

En déplacement à Paris, voici un aperçu des nombreux rendez-vous du ministre des Finances, Yvonnick Raffin.

Accompagnement du Pays par la Commission de régulation de l’énergie pour faciliter la transition énergétique

Le ministre des Finances, de l’Economie, en charge de l’énergie, Yvonnick Raffin, a retrouvé à Paris, six mois après leur première rencontre, le président de la Commission de régulation de l’énergie (CRE), Jean-François Carenco, pour faire un point de situation partagé de la coopération entre le Pays et la CRE.

Le ministre a ainsi confirmé au président de la CRE que le calendrier annoncé en octobre dernier avait été tenu, notamment en matière de production législative. En effet, au cours des derniers mois, le code de l’énergie a été actualisé, le dispositif de solidarité électrique a été instauré, les prérequis au déploiement de l’appel à projets “fermes solaires” ont été posés et la procédure de rachat des parts détenues par EDT dans la société de transport TEP a été initiée.

Parallèlement, la CRE s’est félicitée de l’accord trouvé entre le Pays et EDT pour une entrée en médiation afin d’identifier une issue favorable aux difficultés rencontrées depuis la dernière année. La CRE sera ainsi prochainement missionnée pour apporter l’expertise technique et l’impartialité nécessaires à la définition d’un accord permettant notamment de définir le niveau raisonnable de rémunération du concessionnaire et les modalités de dotation des charges calculées à appliquer à compter de l’exercice 2021.

Pour sceller cette orientation, le ministre de l’Énergie et le président de la CRE ont été rejoints par Cécile Previeu, directrice générale adjointe en charge des activités solutions clients, et Yann Rolland, représentant le groupe Engie, pour la signature d’un protocole d’accord appelé à être décliné en convention.

Enfin, le ministre de l’Énergie et le président de la CRE se sont accordés sur le calendrier de travail et les prochaines missions des experts de la commission en Polynésie française.

Financer la relance et les transitions : rencontre entre le ministre des Finances et l’AFD

(crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Le ministre des Finances et de l’Économie, Yvonnick Raffin, a tenu à rencontrer Charles Trottmann, Directeur du département trois océans de l’Agence française de développement (AFD), pour un point de situation sur les emprunts futurs et à venir, ainsi que sur le soutien dont bénéficie le Pays en matière de transition énergétique et de protection sociale.

Accompagné d’experts sectoriels, Charles Trottmann a tenu à souligner la qualité des relations entre ses services et ceux du Pays, en particulier dans le soutien de l’AFD à la démarche de revue de la protection sociale généralisée.

À la veille du dépôt d’une demande d’emprunt garanti par l’État, le ministre des Finances a souhaité partager les données économiques sur l’évolution de la situation, notamment sur le niveau des recettes fiscales et sociales. Le ministre a aussi pu présenter les équilibres du plan de relance 2021-2023, la méthode de travail retenue avec les partenaires économiques et les besoins actualisés en termes de financement.

Soucieux d’accompagner le Pays dans la poursuite de ses objectifs à court et moyen terme, Charles Trottmann s’est engagé à identifier, pour chaque politique sectorielle et pour chaque projet, le meilleur vecteur de financement, notamment en optimisant l’emploi des prêts verts bonifiés.

Installation prochaine du Groupe City en Polynésie française

(crédit photo : présidence de la Polynésie française)

Le ministre en charge de l’Economie, Yvonnick Raffin, s’est entretenu avec le président du groupe City, Christophe Petit, spécialisé dans la promotion immobilière.

Dans sa stratégie de croissance, le groupe City envisage plusieurs investissements conséquents en Polynésie et souhaitait préalablement s’en entretenir avec le ministre. Sur Tahiti, Bora Bora, Moorea et Taha’a, le groupe City a mené diverses études allant de la construction de structures hôtelières à l’aménagement de résidences de standing.

Désireux d’accompagner le développement de ces investisseurs de long terme en Polynésie, le ministre a assuré les dirigeants du groupe City de la mobilisation de ses équipes pour faciliter les démarches préalables à ces projets d’envergure.

À l’issue de l’entretien, Christophe Petit a annoncé l’ouverture d’une agence du groupe City à Papeete, dès le mois de juin, composée, à terme, de 8 personnes.

Rencontre avec Sophie Brocas, directrice générale des Outre-mer

(crédit photo : présidence de la Polynésie française)

Suite à la signature, mardi, de nouvelles conventions de partenariat avec l’État, le ministre des Finances, Yvonnick Raffin, s’est entretenu avec Sophie Brocas, directrice générale des Outre-mer et, à ce titre, responsable de programme budgétaire, pour envisager les modalités concrètes de mise en œuvre de ces soutiens financiers de l’État au Pays et aux communes polynésiennes.

Cette rencontre a également été l’occasion de procéder à une revue des principaux dossiers à enjeux, notamment le déploiement en Polynésie des dispositifs de soutien de l’État aux entreprises, les appels à projets “investissements d’avenir”, la réforme de la protection sociale généralisée et de la fiscalité, la situation d’Air Tahiti Nui, l’appel à manifestation d’intérêt “tourisme durable” et la future convention santé-solidarité.

S’entendant sur des modalités de travail adaptées pour un suivi partagé et renforcé, le ministre et la directrice se sont dit satisfaits du climat de travail instauré au bénéfice d’une cohérence accrue de l’action au service des Polynésiens.

Financement du plan de relance : préparation d’un prochain prêt garanti par l’État

(crédit photo : présidence de la Polynésie française)

Le ministre des Finances Yvonnick Raffin a aussi rencontré Hugo Le Floc’h et Jérôme Saulière, respectivement conseiller budgétaire et conseiller économie du ministre des Outre-mer pour présenter les orientations du plan de relance 2021-2023, et envisager le financement de ses 73 actions.

Insistant sur le caractère concerté de ce programme d’actions et sur la nécessité d’identifier très rapidement un vecteur majeur de financement, le ministre a également dressé un point de situation de l’emploi du premier prêt garanti par l’État, contracté par le Pays en septembre dernier, avant d’envisager le calendrier de dépôt d’une nouvelle demande.

Conscients des conséquences de la crise sanitaire sur l’économie de la Polynésie française et les finances du Pays, les deux conseillers se sont engagés à relayer l’argumentaire du gouvernement auprès des administrations centrales dans la perspective d’un octroi rapide de ce nouveau prêt.

Export et attractivité économique : rencontre avec Christophe Lecourtier, directeur général de Business France

Dans la perspective de favoriser l’attractivité de la Polynésie et d’améliorer les modalités d’accompagnement des entreprises à l’export, Yvonnick Raffin s’est s’entretenu avec Christophe Lecourtier, directeur général et ministre plénipotentiaire de Business France.

Accompagnement des filières à forte valeur ajoutée, marketing territorial, investissements directs étrangers, le directeur de Business France a exposé les stratégies déployées par divers territoires pour un développement économique durable et tenant compte des spécificités de chaque contrée. Il a également présenté la philosophie du futur guichet unique virtuel, qui sera déployé d’ici juin, pour rassembler, au sein d’une data room, tous les acteurs publics et privés intervenant dans la réussite d’un projet d’investissement. Par ailleurs, Christophe Lecourtier a précisé que les territoires de plus petites tailles retrouvaient davantage d’attractivité, notamment dans un contexte de sortie de crise sanitaire, et qu’un travail de recensement des friches et terres mobilisables était en cours dans de nombreuses régions pour être en mesure d’accueillir les entreprises désireuses de s’implanter.

Après avoir rappelé les opportunités mais également les handicaps de la Polynésie française, le ministre a souhaité recueillir l’avis de Business France sur les outils déployés par le Pays en faveur de l’attractivité économique et de l’accompagnement des investisseurs. Pour faciliter le développement d’une politique pro-business, le ministre a sollicité une intensification du partenariat entre le Pays et Business France, notamment pour envisager une refondation de la réglementation relative aux investissements. Une convention sera envisagée très prochainement en ce sens.

Entretien avec Gilles Hermine, président du Comité d’indemnisation des victimes des essais nucléaires

(crédit photo : présidence de la Polynésie française)

Le ministre des Finances, Yvonnick Raffin, en compagnie de la sénatrice, Lana Tetuanui, est allé à la rencontre du nouveau président du Comité d’indemnisation des victimes des essais nucléaires (Civen), Gilles Hermine, accompagné de sa vice-présidente, Anne Flüry-Herar.

Au cours de l’échange, le Civen a présenté un point de situation du traitement des dossiers de demande d’indemnisation, tandis que la délégation polynésienne a proposé quelques évolutions procédurales à même de faciliter le parcours des demandeurs. Jugeant ces suggestions intéressantes, Gilles Hermine s’est engagé à en faire expertiser la faisabilité par ses équipes avant de revenir vers les représentants du Pays.

Entretien avec Franck Riester, ministre délégué, chargé du Commerce extérieur et de l’attractivité

(crédit photo : présidence de la Polynésie française)

En compagnie de la députée Maina Sage, le ministre des Finances Yvonnick Raffin s’est entretenu avec Franck Riester, ministre délégué auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, chargé du commerce extérieur et de l’attractivité, pour évoquer la coopération existante entre les services du Pays et de l’État en matière de promotion des produits polynésiens, en particulier à l’export, et de la Polynésie, vis-à-vis des investisseurs.

Le chef de la diplomatie économique de la France a ainsi exposé les nombreuses actions de l’État en faveur de la promotion du Made in France, notamment le volontariat international en entreprise, les mesures visant à externaliser et internationaliser l’économie nationale, e-vitrines de valorisation des produits, sans oublier le plan de relance export.

Franck Riester a également évoqué la nécessaire évolution des méthodes de travail visant à passer d’un fonctionnement en silo à l’encouragement de synergies au niveau des acteurs publics mais également des entreprises.

En réponse, Yvonnick Raffin a rappelé les orientations du gouvernement de la Polynésie française visant à créer les meilleures conditions de développement des affaires en Polynésie, pour favoriser le développement des entreprises, pour attirer de nouveaux investisseurs, et permettre à toutes les entreprises de pouvoir se déployer à l’international via les exportations. Bien que la Polynésie connaisse structurellement un déficit du commerce extérieur des biens, le fenua compte des femmes et des hommes talentueux, des produits et des services exceptionnels qu’il convient désormais de mieux mettre en valeur pour mieux les vendre à l’international. Tout ceci implique de l’énergie, de l’ambition, de l’enthousiasme mais surtout de la méthode et une association de l’ensemble des acteurs concernés.

Désireux de se rendre prochainement en Polynésie française pour relayer ce message, le ministre Franck Riester a assuré le ministre Yvonnick Raffin de son soutien et de la mobilisation de ses équipes pour accompagner le Pays dans la structuration d’une véritable stratégie de marketing territorial et de développement des exportations.

Anticiper les futures démarches d’Air Tahiti Nui : visite au comité interministériel de restructuration industrielle

(crédit photo : présidence de la Polynésie française)

Yvonnick Raffin s’est rendu au comité interministériel de restructuration industrielle pour y rencontrer Cédric Garcin et Alexandre Houlé, respectivement secrétaire général et rapporteur du CIRI (comité interministériel de restructuration industrielle).

Suite aux échanges avec les autorités nationales, il s’agissait d’appréhender le rôle et le fonctionnement du CIRI, ainsi que les étapes de la procédure d’instruction, dans la perspective d’un potentiel dépôt de dossier pour la compagnie Air Tahiti Nui, confrontée à de grandes difficultés financières en raison de la crise sanitaire.

Ce temps d’échanges a également permis au ministre d’exposer au CIRI le contexte, l’historique et les spécificités d’Air Tahiti Nui.

Le CIRI est une structure de soutien et d’intervention gouvernementale au bénéfice d’entreprises en difficulté de plus de 400 salariés. Sa mission consiste à permettre une relance de l’activité et à éviter des suppressions d’emplois via l’identification de solutions.

Entretien au ministère de la Transition écologique

(crédit photo : présidence de la Polynésie française)

À l’hôtel de Roquelaure, à Paris, siège du ministère de Transition écologique, Yvonnick Raffin s’est entretenu avec Alexandre Chevallier, conseiller énergie-climat de la ministre Barbara Pompili, et Pierre Fontaine, conseiller du directeur général de l’énergie et du climat.

Suite aux perspectives ouvertes lors de la rencontre avec la ministre de la Transition écologique et ses équipes en octobre dernier, cette réunion technique visait à envisager la poursuite des déclinaisons opérationnelles de la volonté commune de l’État et du Pays d’avancer de concert, notamment dans le domaine de l’énergie.

Une convention spécifique, s’inscrivant dans le cadre plus général du partenariat État-Pays en faveur du développement durable, viendra préciser, d’ici août, le calendrier de travail et les priorités.

Entretien sur l’énergie et le développement durable avec l’ADEME

(crédit photo : présidence de la Polynésie française)

Le ministre des Finances s’est entretenu avec Fabrice Boissier et Nicolas Soudon, respectivement directeur général délégué et directeur exécutif des territoires de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME).

Établissement public relevant du ministère en charge de la transition écologique, l’ADEME suscite, anime, coordonne, facilite ou réalise des opérations de protection de l’environnement et la maîtrise de l’énergie.

Il s’agissait avant tout de dresser un point de situation sur la coopération existante entre le Pays et l’ADEME, notamment sur le développement des énergies renouvelables. Le ministre a ainsi exposé la feuille de route du gouvernement, les avancées enregistrées au cours des derniers mois et les projets envisagés au cours des prochaines années, notamment la réglementation énergétique des bâtiments, la structuration du code de l’énergie, ou encore le lancement de l’appel à projets de fermes solaires sur Tahiti.

Le directeur général délégué a confirmé le soutien de l’ADEME au Pays, et précisé les modalités de l’appel à projets “économie circulaire”, sur lequel des projets polynésiens sont susceptibles d’émarger.

infos coronavirus