dimanche 5 décembre 2021
A VOIR

|

A Here ia Porinetia veut (re)créer son parti en 2022

Publié le

Les orientations budgétaires de la majorité ne suffisent pas à sortir le pays de la crise selon les élus non-inscrits à l'assemblée du mouvement A Here ia Porinetia. Ils ont annoncé la création d'un nouveau parti en janvier 2022, en vu des élections présidentielle, législatives et territoriales.

Publié le 22/10/2021 à 15:40 - Mise à jour le 23/10/2021 à 14:39
Lecture 2 minutes

Les orientations budgétaires de la majorité ne suffisent pas à sortir le pays de la crise selon les élus non-inscrits à l'assemblée du mouvement A Here ia Porinetia. Ils ont annoncé la création d'un nouveau parti en janvier 2022, en vu des élections présidentielle, législatives et territoriales.

Un discours identique à celui de l’année dernière : c’est ce que le groupe des élus non-inscrits retient de l’intervention du président Edouard Fritch lors de la troisième séance de la session budgétaire de l’assemblée. La formation A Here ia Porinetia dénonce au passage la création de nouvelles taxes et exhorte une nouvelle fois le gouvernement à changer de modèle de société.

Pour le représentant Nuihau Laurey, il est important de “baisser les dépenses publiques. Par exemple, nous sommes 57 à l’assemblée, nous coûtons à la collectivité 4,2 milliards de Fcfp chaque année. Quand on voit la productivité des élus à l’assemblée, on se dit qu’on peut être moins de 57. On veut proposer une réduction du train de vie des institutions, une baisse des dépenses publiques inutiles, on veut en contrepartie proposer aussi que l’activité des entreprises, les initiatives, soient développées. Donc une baisse des impôts, une baisse du coût du travail. […] Il y a aussi une mesure pour nous qui est très importante, c’est celle du renouvellement de la classe politique. On a des élus, des hommes politiques qui sont là depuis 20, 30, 40 ans, ce n’est pas normal. Pour nous, la loi doit passer par là et limiter probablement l’exercice des mandats”.

Mais à l’approche des échéances électorales, le groupe qui s’est positionné pour le vaccin mais contre l’obligation vaccinale ne cache pas ses ambitions pour les deux prochaines années. Déjà en campagne, les élus font le tour des communes. Pour Nuihau Laurey, ce début de prospection est “presqu’une obligation si on veut peser sur l’action publique. Ça fait plusieurs mois que nous rencontrons commune par commune des Polynésiens quelle que soit leur origine sociale ou professionnelle. On essaye d’élaborer un projet politique. L’élection présidentielle, c’est important. Les élections législatives qui vont suivre un mois plus tard et 7 à 8 mois plus tard, l’élection territoriale, on se présente pour porter un projet”.

Le nouveau parti de A Here ia Porinetia devrait être officialisé en janvier 2022.

infos coronavirus