vendredi 30 septembre 2022
A VOIR

|

477 millions : “Temaru s’est-il trompé de sujet, de combat ou de bouc émissaire ?” questionne Teva Rohfritsch

Publié le

Le sénateur Teva Rohfritsch organisait ce jeudi une conférence de presse pour réagir aux propos d'Oscar Temaru. Le leader indépendantiste s'était exprimé suite au vote au Sénat, d'un amendement au projet de loi de finance attribuant 477 millions de Fcfp aux collectivités d'outre-mer, Polynésie comprise.

Publié le 11/08/2022 à 12:07 - Mise à jour le 11/08/2022 à 13:11
Lecture < 1 min.

Le sénateur Teva Rohfritsch organisait ce jeudi une conférence de presse pour réagir aux propos d'Oscar Temaru. Le leader indépendantiste s'était exprimé suite au vote au Sénat, d'un amendement au projet de loi de finance attribuant 477 millions de Fcfp aux collectivités d'outre-mer, Polynésie comprise.

477 millions de Fcfp aux collectivités d’outre-mer, dont la Polynésie, pour financer des aides alimentaires à destination des ménages les plus modestes. C’est ce qu’a obtenu le sénateur Teva Rohfritsch via un amendement au projet de loi de finance en métropole. Une petite victoire pour l’autonomiste, très critiquée par le leader du parti indépendantiste Oscar Temaru.

Lire aussi : Oscar Temaru : “477 millions, ça ne fait même pas la moitié d’un milliard”

Ce jeudi, Teva Rohritsch organisait une conférence de presse pour réponse à Oscar Temaru. “Monsieur Temaru s’est-il trompé de sujet, de combat ou de bouc émissaire ?”, se questionne-t-il. “Monsieur Temaru est-il gêné de constater que les Sénateurs du fenua sont au travail et qu’ils obtiennent des résultats concrets sans devoir aller à l’ONU ?”

Le sénateur Teva Rohfritsch “regrette le mépris avec lequel le leader du Tavini Huiraatira considère la participation des parlementaires du Sénat à la lutte contre la vie chère en faisant appel à la solidarité nationale lors des débats sur le pouvoir d’achat en métropole.
En dédaignant les centaines de millions obtenus et en les qualifiant de mendicité, Monsieur Temaru est en total décalage avec les réalités de la crise actuelle, y compris dans sa propre commune et l’urgence à agir en soutien à nos familles en grande difficulté en cette période de tensions mondiales. Appeler la solidarité nationale n’est pas mendier mais relève de l’égalité et de la fraternité au sein de la République.”

infos coronavirus