fbpx
mardi 10 décembre 2019
A VOIR

|

​Présidentielle : le Tapura va se positionner officiellement mercredi soir

Publié le

Publié le 06/03/2017 à 15:37 - Mise à jour le 06/03/2017 à 15:37
Lecture 2 minutes

Si Edouard Fritch a d’ores et déjà conclu un accord d’investiture pour les législatives avec les Républicains dès février, à la suite de sa rencontre avec François Fillon à Paris, le positionnement du Tapura dans la présidentielle se fait attendre.

Et pour cause. Le parti du président suivait de près les événements de la fin de semaine dernière à Paris : le meeting de Fillon au Trocadéro, ses déclarations au journal de France 2, le positionnement de Juppé et le comité politique des Républicains. Au sortir de ces deux jours très agités, la candidature de Fillon a été définitivement confortée par la droite et le centre.

C’est donc en toute logique que mercredi soir à Papeete le conseil politique du Tapura va se réunir et décider de son soutien. Et quel autre choix que de se mettre au côté de François Fillon ? “On est obligé on n’a pas le choix” confie, presque avec regret un des membres du conseil. “C’est vrai que cette campagne à Paris est un peu désespérante, regrette un autre élu du Tapura. Mais il faut être pragmatique : ce qui compte ce sont les bonnes relations que nous pourrons avoir ou pas avec le futur président. Comme nous avons eu de bonnes relations avec François Hollande”. Selon lui, à part Marine Le Pen, le Tapura pourrait se tourner vers quelqu’un d’autre que Fillon. Une façon d’anticiper un deuxième tour où le candidat LR ne serait pas présent…

L’autre problème que devra résoudre le comité politique, une fois le soutien à Fillon officialisé, c’est qui sera le référent local de cette campagne. “Je n’ai pas eu connaissance de beaucoup de volontaires”, déclare un membre du comité. Alpha ayant soutenu Juppé lors de la primaire, on le voit mal endosser la casquette Fillon. Le parti devra donc désigner un référent.

A l’ordre du jour de la réunion également : les législatives. Nul doute que l’ambiance risque d’être un peu tendue autour de la candidature de l’adjointe du maire de Paea, Tepuaraurii Teriitahi, dans la circonscription où Nicole Sanquer a été adoubée par le parti. Jacquie Graffe, membre du comité, le sait mais reste droit dans ses bottes.
 

Bertrand Parent  (avec Laure Philiber)

Fruits et légumes : la guerre des marges

Les maraîchers du fenua tirent la sonnette d’alarme. Le 15 février de cette année, sans concertation avec les producteurs, le gouvernement retire tous les fruits et légumes de la liste des PPN et des PGC, à la demande de la fédération générale du commerce. Chaque commerçant devient donc libre de fixer ses prix. Deux syndicats agricoles demandent au gouvernement des marges réglementées pour sauver l’agriculture locale.

Que deviennent les déchets des bateaux de plaisance ?

Sur terre ou sur la mer, le tri est un réflexe pour les éco-citoyens. Dans le cadre de la semaine de réduction des déchets, nous nous sommes intéressés aux marins qui ont choisi de vivre à bord d’un voilier. Souvent pointés du doigt et accusés de polluer les lagons, ils se défendent : ces gens de la mer prônent un mode de vie écolo.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Rangiroa : l’impressionnante sortie de passe du Amsterdam

https://www.facebook.com/leonard.iotefa.7/videos/570025190241584/ Un internaute a filmé, samedi après-midi, le départ du paquebot Amsterdam de Rangiroa, par la passe de...

Prison ferme pour un père et ses deux fils...

La "petite entreprise familiale" a conduit trois de ses membres en prison. Un homme de 50 ans et deux de ses fils de 19 et 23 ans ont été condamnés, ce lundi après-midi, en comparution immédiate, après la découverte à leur domicile de Pirae de 83 plants de cannabis. Le père souhaitait financer un projet de construction de pirogues grâce à l’argent du trafic.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X