mercredi 1 décembre 2021
A VOIR

|

Violence entre professeurs au LP de Faa’a : l’arrêté excluant un enseignant annulé

Publié le

Il avait été exclu après une bagarre avec son stagiaire lors d'une fête de fin d'année. Un enseignant du lycée professionnel de Faa'a a obtenu l'annulation de l'arrêté qui le suspendait de ses fonctions.

Publié le 09/11/2021 à 11:32 - Mise à jour le 09/11/2021 à 14:51
Lecture 2 minutes

Il avait été exclu après une bagarre avec son stagiaire lors d'une fête de fin d'année. Un enseignant du lycée professionnel de Faa'a a obtenu l'annulation de l'arrêté qui le suspendait de ses fonctions.

En décembre 2020, alors que le personnel du lycée professionnel de Faa’a fête la fin de l’année, une échauffourée entre deux professeurs a lieu. L’un des professeurs concernés a reçu un coup de poing au visage. Le nez cassé, il a écopé d’une incapacité temporaire de travail de 10 jours.

La victime était enseignant stagiaire, l’autre professeur, son tuteur.

Une enquête administrative a été diligentée. L’auteur du coup de poing a été suspendu de ses fonctions à compter du 8 février
2021 puis entendu en conseil de discipline le 31 mai suivant. Par un arrêté du 1er juin 2021, dont il a demandé l’annulation, le vice-recteur de la Polynésie française l’a exclu temporairement de ses fonctions pour une durée d’un an.

Le professeur suspendu estime que la composition de la commission administrative paritaire du 31 mai 2021 “ne peut être regardée comme présentant les garanties d’impartialité nécessaires ; trois personnes, au moins, siégeant au sein de cette
commission ont fait preuve de partialité de nature à influer sur l’avis du conseil de discipline ; ces personnes ont manifesté à son égard un comportement dénigrant ou une animosité particulière.”

Il soutien également que le coup de poing a été donné dans un état “de légitime défense au regard du comportement de la victime du coup, laquelle était dans un état d’ébriété avancé et incontrôlable ; compte tenu des provocations répétées et des agressions
verbales subies, il a été contraint de s’isoler dans une petite salle dans laquelle le professeur stagiaire “est venu en découdre” et lui a rapidement mis un coup au visage, déclenchant une riposte inévitable, seule réponse possible à l’agression dont il a été lui-même victime ; aucune poursuite pénale n’a d’ailleurs été engagée à son encontre.”

Ce mardi le tribunal administratif lui a donné raison. L’arrêté l’excluant de ses fonctions pour un an a été annulé.

infos coronavirus