vendredi 30 septembre 2022
A VOIR

|

Vidéo antisémite : une enquête ouverte, la communauté juive de Tahiti dépose une plainte

Publié le

C'est la stupeur et l'incompréhension depuis la diffusion d'une vidéo dans laquelle un avocat tient des propos choquants faisant référence aux fours crématoires du camp nazi de Dachau. Des propos qui ont ému, en particulier la communauté juive de Polynésie. Une plainte a été déposée. Une enquête est également en cours.

Publié le 05/09/2022 à 10:26 - Mise à jour le 06/09/2022 à 9:50
Lecture < 1 min.

C'est la stupeur et l'incompréhension depuis la diffusion d'une vidéo dans laquelle un avocat tient des propos choquants faisant référence aux fours crématoires du camp nazi de Dachau. Des propos qui ont ému, en particulier la communauté juive de Polynésie. Une plainte a été déposée. Une enquête est également en cours.


Après les propos tenus par un avocat inscrit au barreau de Papeete qui ont suscité l’émoi, le procureur général Thomas Pison a indiqué ce lundi à nos confrères de Polynésie la 1ère radio que “dès que le ministère public a été informé de cette vidéo, le procureur de la République a immédiatement saisi la police pour une enquête pour apologie publique d’un crime contre l’humanité. l’enquête est en cours et a démarré hier.”

“Des investigations doivent être diligentées pour cerner les contours de cette affaire”, a déclaré le procureur de la République près le tribunal de première instance de Papeete Hervé Leroy lors d’une conférence de presse ce lundi.

Lire aussi : Une vidéo antisémite suscite l’émoi de la communauté juive du fenua

Dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, l’avocat incriminé, qui se tient à côté d’un fumoir doté de vitres dans un commerce de Papeete, évoque sans ambiguïté les fours crématoires du camp nazi de Dachau.

“Ce qui est vraiment bien, c’est que tu as le plexiglas » a débuté l’avocat, avant de déraper : “Je suis sûr, enfin bon on ne va pas faire de mauvais jeux de mots, à Dachau ça aurait pu les intéresser tellement c’est grand. Je n’en dis pas plus, ça va être très mal pris…”

Un représentant de la communauté juive en Polynésie a déposé plainte ce lundi matin.

“Les textes sont assez clairs. Les peines encourues sont de 5 ans d’emprisonnement et 45 000 euros d’amende, ce qui fait plus de 5 millions de Fcfp”, a rappelé Hervé Leroy.

La déclaration du procureur près le tribunal de première instance de Hervé Leroy :

infos coronavirus