A VOIR

|

Vaste escroquerie depuis la prison de Tatutu

Publié le

Depuis sa cellule et grâce à un téléphone, le cerveau de l'opération commandait divers appareils électroniques et réglait ses achats grâce à de faux numéros de cartes bancaires.

Publié le 21/01/2022 à 9:43 - Mise à jour le 21/01/2022 à 11:02
Lecture < 1 min.

Depuis sa cellule et grâce à un téléphone, le cerveau de l'opération commandait divers appareils électroniques et réglait ses achats grâce à de faux numéros de cartes bancaires.

Hier après-midi s’est déroulé le procès de huit individus poursuivis pour des faits d’escroquerie en bande organisée. Une opération menée depuis la prison de Tatutu.

Celui qui a été identifié comme le cerveau de l’opération est un escroc multirécidiviste. Il avait réussi à convaincre ses codétenus qu’il devait mener des opérations pour aider sa famille en métropole. Via son téléphone, alimenté grâce à des cartes téléphoniques prépayées, il a procédé à des commandes de matériel informatique, smartphones, tablettes, bouteilles d’alcool et même d’une moto. Les achats étaient réglés grâce à de faux numéros de cartes bancaires.

Le principal prévenu nie avoir mené l’opération. Il est allé jusqu’à refuser d’être extrait de Tatutu pour assister au procès. Ses complices, eux, affirment ne pas avoir participé à l’escroquerie.

Le cerveau de l’affaire écope de 5 ans de prison. L’organisateur de la logistique, lui, s’en sort avec 3 ans. Ses frères, qui faisaient office d’exécutants, récoltent quant à eux entre 6 mois et 18 mois de prison ferme avec maintien en détention. Le neveu, qui avait aidé à récupérer une partie des marchandises, termine avec 156 heures de travaux d’intérêt général.

La campagne du responsable de la logistique qui avait vendu les cartes téléphoniques prépayées sans en connaître la destination, et son ami qui a aidé à transporter certaines marchandises sans savoir qu’elles avaient été volées, ont été relaxés.