samedi 31 octobre 2020
A VOIR

|

Un résident suspecté d’avoir produit un faux pour rentrer au fenua

Publié le

Un résident polynésien revenu au fenua par un vol commercial, le 4 juillet, est suspecté d’avoir produit un faux document obligatoire, annonce dans un communiqué, ce mercredi, le haut-commissariat. Il a été immédiatement testé et isolé. L’intéressé encourt désormais des sanctions pénales.

Publié le 15/07/2020 à 13:15 - Mise à jour le 15/07/2020 à 14:34
Lecture < 1 min.

Un résident polynésien revenu au fenua par un vol commercial, le 4 juillet, est suspecté d’avoir produit un faux document obligatoire, annonce dans un communiqué, ce mercredi, le haut-commissariat. Il a été immédiatement testé et isolé. L’intéressé encourt désormais des sanctions pénales.

L’analyse a posteriori de ces pièces présentées par ce résident « laisse apparaître un doute sur leur véracité », indique le haut-commissariat.

« S’agissant de l’aspect sanitaire, la personne a été immédiatement testée et isolée. Les résultats de son dépistage sont négatifs. Sur le plan judiciaire, le mis en cause a été entendu dans le cadre d’une enquête préliminaire ouverte pour faux en écritures privées et usage (les résultats de l’analyse biologique) et fausse attestation et usage (falsification d’un document obligatoire) », précise celui-ci.

Le mis en cause a été entendu par les forces de l’ordre dans le cadre d’une enquête préliminaire. Il risque une peine de prison et une amende maximale de 5 millions de Fcfp.

« Les services de l’Etat et du Pays restent particulièrement vigilants quant au respect strict des conditions d’entrée en Polynésie française. Tout manquement ou toute infraction constatée relative à l’entrée sur le territoire polynésien sera sanctionné », conclut le communiqué.

infos coronavirus

Toussaint 2020 : les cimetières sous surveillance

Pour ne pas que les cimetières deviennent les prochains foyers de l’épidémie, ils seront placés sous surveillance. Pour la célébration de la Toussaint ce week-end, le port du masque et le respect des gestes barrières sont demandés à toutes les familles.

À partir du 2 novembre, tous les cours se feront à distance à l’UPF

En raison de la crise sanitaire liée à Tahiti et du nombre croissant de cas positifs à l’UPF, de nouvelles dispositions relatives aux enseignements sont mises en place à partir de lundi 2 novembre 2020.