jeudi 23 septembre 2021
A VOIR

|

Un an ferme et 5 400 000 de Fcfp d’amende requis contre Gaston Flosse

Publié le

Le parquet a requis lundi une peine d'un an de prison ferme et une amende de 45 000 euros (environ 5 400 000 de Fcfp) contre Gaston Flosse, jugé à Paris pour "déclaration incomplète ou mensongère" de son patrimoine et de ses intérêts.

Publié le 06/09/2021 à 10:32 - Mise à jour le 07/09/2021 à 9:13
Lecture 2 minutes

Le parquet a requis lundi une peine d'un an de prison ferme et une amende de 45 000 euros (environ 5 400 000 de Fcfp) contre Gaston Flosse, jugé à Paris pour "déclaration incomplète ou mensongère" de son patrimoine et de ses intérêts.

Gaston Flosse, 90 ans, est poursuivi pour avoir omis de déclarer une partie substantielle de ses avoirs devant la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) dans sa déclaration de fin de mandats, le 12 novembre 2014.

Sont visés ses parts dans une société civile immobilière (SCI) pour un montant de 990 000 euros (environ 118 800 000 de Fcfp), le solde d’un compte-épargne retraite de 221 000 euros (environ 26 520 000 de Fcfp), 138 tableaux estimés à un total de 240 000 euros (environ 28 800 000 de Fcfp) et une somme de 125 000 euros (environ 15 000 000 de Fcfp) qu’il aurait perçue pour un sinistre.

“Pour l’ensemble de ces faits, compte tenu de sa personnalité, de son rapport particulier avec la probité, je vous demande de prononcer une peine qui tienne compte de l’amplitude des dissimulations et des sommes, et des éléments non-déclarés et également des condamnations précédentes”, a indiqué à l’audience le procureur Julien Goldszlagier.

Il a réclamé un an de prison ferme, avec un aménagement à domicile sous surveillance électronique “compte tenu de son âge”, 45 000 euros (environ 5 400 000 de Fcfp) d’amende et une inéligibilité de cinq ans. 

Gaston Flosse connaît de nombreux ennuis judiciaires : il a déjà été condamné par la cour d’appel de Papeete à deux ans de prison avec sursis, environ 83 000 euros (environ 9 960 000 de Fcfp) d’amende, et cinq années d’inéligibilité pour détournement de fonds publics.

L’avocat de Gaston Flosse a reconnu “une erreur”, “un oubli de sa part” mais aucune intention frauduleuse de son client. 

“Je ne peux que demander à votre tribunal de faire une application plus que bienveillante, en raison de l’homme d’Etat qu’il a été, de ce qu’il a apporté à la communauté”, a plaidé Me François Quinquis. 

Le jugement a été mis en délibéré au 13 octobre.

Rédigé par

infos coronavirus