mardi 18 mai 2021
A VOIR

|

Trois ans de prison pour avoir violenté sa compagne et menacé les gendarmes avec une arme

Publié le

Un homme de 27 ans a été condamné ce jeudi après-midi à 4 ans de prison, dont un avec sursis, pour de multiples faits. Des violences habituelles sur sa compagne, d’une part, mais aussi pour avoir menacé des gendarmes avec une arme de poing qui s’est révélée factice.

Publié le 19/12/2019 à 16:57 - Mise à jour le 20/12/2019 à 14:44
Lecture < 1 min.

Un homme de 27 ans a été condamné ce jeudi après-midi à 4 ans de prison, dont un avec sursis, pour de multiples faits. Des violences habituelles sur sa compagne, d’une part, mais aussi pour avoir menacé des gendarmes avec une arme de poing qui s’est révélée factice.

Le 4 décembre, alors qu’il était convoqué chez le délégué du procureur, l’homme, colérique, costaud et violent, s’en était pris à sa compagne enceinte de deux mois. Il l’avait molestée dans les rues de Hitia’a o te Ra. Lors de son audition, la jeune femme a indiqué aux gendarmes que l’homme la frappait depuis le début de leur relation il y a trois ans.

« Si je le quitte, j’ai peur qu’il s’en prenne à ma famille. Je ne sais plus quoi faire. Il faut qu’il se fasse soigner. J’ai peur pour ma vie », avait-elle déclaré.

Mais à la barre du tribunal ce jeudi, la victime a refusé de confirmer ces propos. « Je ne veux pas me séparer de lui mais juste que les violences s’arrêtent », a-t-elle dit, ne réclamant aucun dommage et intérêt.

Autres victimes : trois gendarmes. En septembre dernier, ils étaient intervenus à Faa’a car des muto’i les avaient prévenus qu’un individu jetait des cailloux sur des véhicules et qu’il était vraisemblablement porteur d’une arme à feu.

Et lorsque les militaires se sont retrouvés face à lui, il a sorti le pistolet qu’il a brandi dans leur direction. Fort heureusement, les gendarmes n’ont pas fait feu et après plusieurs sommations le prévenu a accepté de déposer l’arme au sol. Il s’agissait d’un pistolet de type airsoft.

« Ces faits se seraient passés à Los Angeles, vous seriez mort », lui a lancé l’avocate des militaires. « Aux Etats-Unis, si les policiers vous voient brandir une arme, ils tirent. Vous avez eu de la chance.« 

Pour l’ensemble de ces faits, l’homme au casier judiciaire déjà bien chargé passera les trois prochaines années derrière les barreaux.

infos coronavirus

Vaccin, nucléaire, social : l’interview en Polynésie de Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer

La visite du ministre des Outre-mer en Polynésie s'est achevée vendredi après un passage dans l'archipel des Marquises. Sébastien Lecornu était l'invité de notre journal avant de repartir en métropole :

Une pétition pour pouvoir voyager en métropole

Les déclarations du ministre des Outre-mer ont douché les espoirs de centaines d’habitants qui espéraient enfin pouvoir fouler le sol de métropole...