lundi 1 mars 2021
A VOIR

|

Trafic d’ice à Faa’a : retour à la case prison pour un des dealers

Publié le

Un des deux dealers impliqué dans un vaste trafic d'ice à Faa'a démantelé en décembre, a été remis en prison ce jeudi. En décembre, 3 protagonistes de ce dossiers avaient été libérés en attendant la date du procès : la mule et les deux dealers. La mule a été réincarcérée la semaine dernière et un des deux dealers est retourné à Nuutania ce jeudi...

Publié le 15/01/2021 à 10:14 - Mise à jour le 15/01/2021 à 11:18
Lecture < 1 min.

Un des deux dealers impliqué dans un vaste trafic d'ice à Faa'a démantelé en décembre, a été remis en prison ce jeudi. En décembre, 3 protagonistes de ce dossiers avaient été libérés en attendant la date du procès : la mule et les deux dealers. La mule a été réincarcérée la semaine dernière et un des deux dealers est retourné à Nuutania ce jeudi...

Retour à la case prison pour un des deux dealers placés en détention provisoire le 16 décembre puis libéré le 4 janvier. Le procureur général a rappelé qu’il a déjà été condamné à trois reprises dont deux fois pour trafic de stupéfiants. Mais cela ne l’a pas empêché de recommencer. Il attendra donc le jour de son procès à Nuutania.

Lire aussi – Trafic d’ice à Faa’a : deux nouvelles demandes de remise en liberté acceptées

Son frère qui a également joué le rôle de revendeur d’ice, est reparti libre. Selon son avocat Me Loris Peytavit, les conditions justifiant son placement en détention provisoire ne sont pas réunies : « Souvent on voit des commentaires sur les réseaux sociaux etc. Mais le droit ça reste du droit. Et comme l’a parfaitement fait la cour aujourd’hui : elle n’a pas remis en liberté mon client, elle a confirmé une décision qui l’avait mis en liberté, une décision du tribunal correctionnel. La cour a fait du droit : elle a constaté que les critères légaux n’étaient pas réunis pour mettre mon client en détention provisoire aujourd’hui. Et ces critères en tout cas, c’est le tribunal correctionnel qui sera saisi de tout le dossier, c’est-à-dire de ce qu’on appelle le fond du dossier, qui devra effectivement se pencher sur la question de savoir si untel devra être incarcéré, est-ce que untel peut avoir une peine aménageable… C’est le rôle du tribunal correctionnel de se pencher sur la peine qui sera infligée aux prévenus. »

Le procès se tiendra le 28 janvier. Si le frère laissé libre risque 10 ans de prison, celui qui a rejoint Nuutania étant en récidive, risque 20 ans de prison.

infos coronavirus