jeudi 19 mai 2022
A VOIR

|

Tiarei : la thèse de l’accident mortel de scooter confirmée

Publié le

La famille de Heiarii, a enfin eu les résultats de l'autopsie qu'elle attendait tant : l'accident a été la seule cause du décès du jeune homme, retrouvé casqué dans un caniveau à Tiarei, le 8 janvier dernier. Selon nos confrères de Tahiti infos, le parquet a également ouvert deux enquêtes préliminaires : l'une pour "vol avec violence" et l'autre pour "vol en réunion".

Publié le 17/01/2022 à 15:01 - Mise à jour le 17/01/2022 à 17:42
Lecture < 1 min.

La famille de Heiarii, a enfin eu les résultats de l'autopsie qu'elle attendait tant : l'accident a été la seule cause du décès du jeune homme, retrouvé casqué dans un caniveau à Tiarei, le 8 janvier dernier. Selon nos confrères de Tahiti infos, le parquet a également ouvert deux enquêtes préliminaires : l'une pour "vol avec violence" et l'autre pour "vol en réunion".

“Pas de vengeance, laissons la justice faire son travail” implorait il y a quelques jours la mère de Heiarii, retrouvé au PK 29,5 à Tiarei, dans un caniveau, le 8 janvier dernier, avec son casque de scooter encore sur la tête, mais sans le deux-roues à proximité. Toute la famille du jeune homme de 33 ans était dans l’incompréhension. Car si au départ, la thèse de l’accident mortel de scooter était privilégiée, la découverte d’une vidéo, un temps relayée sur les réseaux sociaux, avait changé la donne. Des images choquantes que la famille de Heiarii, s’est procurée. On y voit le jeune homme violemment passé à tabac, le soir de sa disparition. Récupérée également par la gendarmerie, cette vidéo a donné une toute autre tournure à l’enquête, donnant lieu par ailleurs à une autopsie du corps.

Un accident de scooter mortel

Les résultats de l’autopsie ont finalement démontré que le décès de Heiarii était dû à une collision violente symptomatique aux accidentés de la route. Cependant, le scooter de la victime a été restitué intacte à la gendarmerie par les deux personnes qui l’avaient volé et auraient déclaré ne pas avoir vu la victime dans le caniveau.

De surcroît, les blessures consécutives à l’agression subie par la victime et filmée avec un téléphone portable ne peuvent en aucun cas avoir provoqué le décès.

Selon Tahiti Infos, le parquet de Papeete a ouvert deux enquêtes : la première pour “vol avec violence” qui concerne l’homme avec lequel la victime s’est battue le soir du drame, et l’autre pour “vol en réunion” pour les deux individus qui lui ont volé son scooter.

infos coronavirus