Le dossier des voleurs de vanille à Tahaa renvoyé à l’instruction

Publié le

Six hommes étaient convoqués ce jeudi en comparution immédiate pour vols aggravés et recels de vols aggravés de plus d'une demi-tonne de vanille chez quatre producteurs, entre 2021 et 2022. L'ensemble des receleurs présumés du réseau n'étant pas présents à l'audience et le déroulé des achats de vanille n'étant pas clairement établi, le tribunal a renvoyé le dossier à la case instruction.

Publié le 20/07/2023 à 17:41 - Mise à jour le 21/07/2023 à 10:43

Six hommes étaient convoqués ce jeudi en comparution immédiate pour vols aggravés et recels de vols aggravés de plus d'une demi-tonne de vanille chez quatre producteurs, entre 2021 et 2022. L'ensemble des receleurs présumés du réseau n'étant pas présents à l'audience et le déroulé des achats de vanille n'étant pas clairement établi, le tribunal a renvoyé le dossier à la case instruction.

Le petit monde de la vanille de Taha’a s’est déplacé en nombre ce jeudi après-midi, au palais de justice de Papeete. Six prévenus, des hommes âgés de 24 à 51 ans dont certains sont des acteurs connus de la filière, étaient jugés en comparution immédiate pour vols aggravés et recels de vols aggravés d’environ 640 kilos de vanille entre 2021 et 2022. « La vanille étant la deuxième épice la plus chère du monde après le safran, ces vols représentaient environ 24 009 603 Fcfp », précisait le procureur de la République Hervé Leroy à l’issue de leur interpellation, début juin.

Sur les six prévenus, deux étaient sous contrôle judiciaire et quatre en détention provisoire. Cinq d’entre eux ont reconnu avoir participé à quatre vols chez des producteurs de Taha’a. Ils ont également indiqué à la gendarmerie les noms d’autres receleurs présumés du réseau, dont deux ont été convoqués devant le tribunal le 10 août prochain dans le cadre d’une comparution à délai différé.

Une date qui importe finalement peu, puisque, soulevant les « difficultés de procédure » et la « difficulté d’examiner séparément » les deux dossiers, le tribunal s’est dessaisi de l’affaire pour la renvoyer au parquet. Un juge d’instruction mènera donc des investigations supplémentaires pour éclaircir les versions des différents protagonistes et le déroulé précis des achats de vanille volée. Tous ont été mis en examen pour vol aggravé, précise Tahiti Infos.

Les mis en cause encourent 10 ans de prison et une amende de 18 millions de francs.

Dernières news