lundi 16 mai 2022
A VOIR

|

Six ans ferme pour l’agresseur des matahiapo de Taina

Publié le

Au Palais de justice ce mardi matin était jugé le jeune homme qui avait violemment agressé un couple de retraités pour les voler. Le prévenu avait commis son méfait le 4 avril 2020, en plein confinement. À aucun moment du procès l'agresseur n’a manifesté d’empathie via à vis du couple de retraités.

Publié le 03/05/2022 à 17:41 - Mise à jour le 03/05/2022 à 17:41
Lecture < 1 min.

Au Palais de justice ce mardi matin était jugé le jeune homme qui avait violemment agressé un couple de retraités pour les voler. Le prévenu avait commis son méfait le 4 avril 2020, en plein confinement. À aucun moment du procès l'agresseur n’a manifesté d’empathie via à vis du couple de retraités.

Depuis son arrestation, à aucun moment le prévenu n’a reconnu les faits. Il parle de mensonges des victimes et de complot contre lui. Pourtant, des images de vidéo surveillance attestent qu’il était présent à proximité du domicile des victimes juste avant et après l’agression.

Les victimes l’ont reconnu formellement, ses amis ont même déclaré qu’il leur avait dit le jour des faits qu’“il avait gagné le jackpot”. Ultime élément quasi-imparable, l’ADN retrouvé sur le couteau de cuisine qui a servi à menacer les deux victimes et qui a été retrouvé dans la cour du couple de retraités, est bien le sien. Mais même face aux juges, il a nié être l’auteur de l’agression et du vol du couple de retraités. Durant toute l’audience, il a continuellement changé de version. Et quand le juge le met face à ses contradictions, il parle de sa vie. Mais ce qui est certain, c’est qu’il n’a eu aucune empathie pour les victimes. Elles ne se sont d’ailleurs pas présentées à l’audience par peur de représailles.

Lire aussi : Punaauia : un couple violemment agressé par des cambrioleurs

Il y a le problème des représailles mais aussi le fait que l’agresseur ne reconnaît pas les faits depuis le début”, explique l’avocat des victimes, Me James Lau. “Pour les parties civiles, ça ne servait à rien de venir à l’audience supporter ensemble le fait que cette personne ne veuille absolument pas reconnaître les faits”.

La cour l’a condamné à 7 ans de prison dont 1 an avec sursis. Il devra rembourser près de 300 000 Fcfp à la CPS. Il devra payer 1,5 million de Fcfp au couple au titre des dommages corporels et 3 millions de Fcfp au titre des dommages matériels. Il avait volé toutes les économies et tous les bijoux du couple.

infos coronavirus