dimanche 25 octobre 2020
A VOIR

|

Six ans de prison ferme pour le papy qui a abusé de sa petite-nièce

Publié le

Un sordide dossier était évoqué ce mardi matin au tribunal correctionnel : celui d’un homme de 74 ans, qui, durant des années, a abusé de sa petite-nièce au domicile de celle-ci. Au cours de son procès, le septuagénaire n’a pas semblé faire preuve de remords. Il a été condamné à six années de prison.

Publié le 24/09/2019 à 14:32 - Mise à jour le 25/09/2019 à 11:47
Lecture 2 minutes

Un sordide dossier était évoqué ce mardi matin au tribunal correctionnel : celui d’un homme de 74 ans, qui, durant des années, a abusé de sa petite-nièce au domicile de celle-ci. Au cours de son procès, le septuagénaire n’a pas semblé faire preuve de remords. Il a été condamné à six années de prison.

Durant des années, il a abusé de sa petite victime, de ses 7 à ses 13 ans. Mais le septuagénaire minimise les agressions… pire, il les justifie par l’attitude de la fillette, sa petite-nièce. « C’est elle qui m’appelait et se déshabillait. Elle me provoquait. C’est pour ça que je suis tombé dans ce piège », a osé le prévenu pour tenter de justifier l’injustifiable. Des propos odieux pour l’avocate de la fillette. « C’est totalement insupportable et inacceptable d’entendre de tels faits. Comment voulez-vous croire qu’une petite fille de 6 ans puisse aguicher un monsieur de 60 ans ? Il n’y a que lui qui peut le croire » déclare maître Temanava Bambridge-Babin.

Pour éviter d’être confrontée à son agresseur, la jeune victime, traumatisée, a refusé d’assister au procès, mais ses parents étaient présents. Tous deux avaient accueilli généreusement le vieil homme en 2010 à leur domicile de Faa’a. Aujourd’hui, le père culpabilise : « C’est moi qui ait accepté qu’il vienne vivre chez nous par pitié puisque personne ne voulait de lui. Mais il a profité de ça. Il a fait des choses sur notre fille pendant qu’on n’était pas là. C’est comme si on avait emmené le loup dans la bergerie ».

Comme on pouvait s’y attendre, l’expert psychiatre a relevé chez le vieil homme des tendances pédophiles. Mais pour son avocate, c’est le désert affectif qui a jalonné la vie de son client qui peut expliquer qu’il s’en soit pris à la petite fille. « Mon client n’a jamais eu de relations sexuelles. Il a 74 ans. Cette situation de disette sexuelle a effectivement contribué et participé au passage à l’acte avec une jeune mineure » explique maître Karina Chouini.

Le vieil homme a finalement été condamné à six années de prison ferme. Il devra également verser 2 millions de Fcfp dommages et intérêts à sa jeune victime.

infos coronavirus