vendredi 4 décembre 2020
A VOIR

|

Séquestration à Faa’a : la victime menacée d’être « exécutée et enterrée »

Publié le

C'est une affaire dont on n'avait jusqu'alors pas entendu parler : trois hommes accusés de séquestration à Faa'a ont été placés en détention provisoire ce jeudi après-midi. Durant 3 heures, ils ont violenté leur victime, sur fond de trafic d'ice, et ont à plusieurs reprises menacé de la tuer.

Publié le 13/02/2020 à 16:40 - Mise à jour le 14/02/2020 à 9:01
Lecture < 1 min.

C'est une affaire dont on n'avait jusqu'alors pas entendu parler : trois hommes accusés de séquestration à Faa'a ont été placés en détention provisoire ce jeudi après-midi. Durant 3 heures, ils ont violenté leur victime, sur fond de trafic d'ice, et ont à plusieurs reprises menacé de la tuer.

Les trois individus, dont deux frères de 22 et 35 ans, ont séquestré leur victime durant 3 heures au sein du domicile familial des deux derniers à Faa’a.

Sa faute : s’être faite avoir sur une transaction d’ice dans laquelle elle jouait les intermédiaires. Le plus jeune des frères, surnommé « Patron », et suspecté d’être à la tête d’un réseau, y aurait laissé un million de francs. Inacceptable à ses yeux.

L »intermédiaire s’est donc retrouvé otage des trois hommes durant 3 heures au cours desquelles il a été frappé mais aussi menacé à maintes reprises. « Je vais te défigurer, te couper les doigts et t’arracher les ongles« . « Je vais t’exécuter et t’enterrer », lui ont lancé ses geôliers en brandissant tenailles, revolver et cartouches.

Le captif a finalement été libéré après avoir cédé six scooters et de multiples biens à ses tortionnaires. Il s’est ensuite rendu à la gendarmerie. L’homme s’est vu délivrer 10 jours d’incapacité de travail en raison de ses blessures.

Les trois hommes, qui reconnaissent globalement les faits, devaient être jugés ce jeudi en comparution immédiate, mais ont demandé un délai pour préparer leur défense. Ils ont été écroués jusqu’à leur nouvelle comparution, prévue le 2 mars.

NDLR : cette affaire n’a aucun lien avec la séquestration qui a eu lieu au quartier Souki à Faa’a, où l’enquête est toujours en cours.

infos coronavirus