dimanche 5 décembre 2021
A VOIR

|

Putai Taae jugé en appel une nouvelle fois

Publié le

La cour d’appel de Papeete a de nouveau examiné l’affaire d’abus de confiance et de prise illégale d’intérêt impliquant l’ancien maire de Papara, Putai Taae. Il avait été condamné en mai 2019 et s’est vu confirmé sa peine en appel, mais la cour avait fait une erreur dans son arrêt. Une nouvelle audience a eu lieu ce jeudi matin.

Publié le 21/10/2021 à 14:45 - Mise à jour le 21/10/2021 à 16:39
Lecture < 1 min.

La cour d’appel de Papeete a de nouveau examiné l’affaire d’abus de confiance et de prise illégale d’intérêt impliquant l’ancien maire de Papara, Putai Taae. Il avait été condamné en mai 2019 et s’est vu confirmé sa peine en appel, mais la cour avait fait une erreur dans son arrêt. Une nouvelle audience a eu lieu ce jeudi matin.

L’ancien maire de Papara, Putai Taae, avait été convoqué le 30 avril 2019 dernier devant le tribunal correctionnel de Papeete avec six autres prévenus pour “prise illégale d’intérêts” et “abus de confiance”.

L’affaire concernait le versement de subventions à l’association Ia Ora Papara dont le président d’honneur était Putai Taae. En 2016, la totalité du budget annuel des subventions aux associations de la commune avait été reversée à cette association, soit 4 millions de Fcfp.

Ce jeudi matin, seul l’avocat de Putai Taae s’est présenté à l’audience de la cour d’appel. Un nouvel examen qui portait uniquement sur la rectification d’une erreur de rédaction. Me Dominique Antz a plaidé pour un allègement de la peine de son client en rappelant que ce qui lui est imputé, ce sont des erreurs commises par ceux qui l’entouraient : “ce qu’on pourrait lui reprocher, ce sont des maladresse. Et encore… Mais Putae Taae n’a jamais eu l’intention de violer la loi, jamais à aucun moment. Et on utilise des maladresses qui ont été commises par d’autres et non pas par lui pour lui imputer des infractions”.

L’avocat général a requis 1 an de prison avec sursis, 1 million de Fcfp d’amende et 2 ans d’inéligibilité contre l’ancien maire de Papara, comme lors de l’audience d’octobre 2019. Si la cour d’appel suit ces réquisitions, la peine d’inéligibilité pendra effet rétroactivement à la date du délibéré du tribunal de première instance. La cour d’appel rendra son arrêt le 18 novembre prochain.

infos coronavirus