lundi 26 octobre 2020
A VOIR

|

Procès Sarah Nui 2 : Alfonsi et Danielson écopent chacun de 13 ans de prison

Publié le

Après deux semaines du procès Sarah Nui 2, le tribunal correctionnel a rendu son jugement ce vendredi, en fin de journée.

Publié le 09/10/2020 à 16:47 - Mise à jour le 12/10/2020 à 10:47
Lecture 2 minutes

Après deux semaines du procès Sarah Nui 2, le tribunal correctionnel a rendu son jugement ce vendredi, en fin de journée.

Jusque tard hier soir encore, les avocats des prévenus avaient plaidé la cause de leurs clients. Dont Me James Lau, le conseil de Maitai Danielson, qui a martelé que rien dans le dossier ne permettait d’affirmer avec certitude que l’ex-champion de va’a était l’une des têtes du réseau.

Celui de Tamatoa Alfonsi, Me Smaïn Bennour, qui lui a reconnu une grande partie des faits, a estimé pour sa part qu’on a fait porter un costume trop grand à son client. « C’est plutôt monsieur consommateur plutôt que trafiquant d’envergure international, en lien avec le cartel mexicain. C’est une triste réalité et il y a une part de fantasme qui a été entretenue, je pense, par les personnes elles-mêmes, parce que cela faisait partie du personnage dans des phases qui sont délirantes. Celles qui sont de personnes qui consomment, pas celles de personnes qui restent extrêmement discrètes et qui sont des réels organisatrices. On est dans de l’improvisation du début jusqu’à la fin. (…) Il n’y a pas d’avant Alfonsi et un après Alfonsi, il y a une série perpétuelle et la sévérité des décisions n’y changera rien. On n’attend pas d’un juge qu’il soit exemplaire, on attend d’un juge qu’il soit juste ».

Après deux jours de plaidoiries, le tribunal a donc rendu son jugement ce vendredi. Pour rappel, le procureur avait requis 15 années de prison contre les deux hommes, récidivistes, Tamatoa Alfsonsi et Maitai Danielson, ainsi que  le paiement d’une amende solidaire de 4 milliards de Fcfp.

Alfonsi et Danielson écopent finalement de 13 ans de prison ferme chacun avec une période de sureté de deux tiers. Ils devront également s’acquitter d’une amende solidaire de 2 milliards de Fcfp.

Des peines jusqu’ici jamais prononcées en Polynésie en matière de stupéfiants. Le tribunal a tenu à rappeler que le trafic d’ice nécessitait une répression ferme. « Vous avez causé un grand nombre de dommages à la Polynésie », a dit le président de la cour.

De lourdes peines ont également été infligées aux dealers locaux : 10 ans pour Gilles Morat ou encore 9 ans pour Franckie Tumahai. Le tribunal a également prononcé 13 mandats de dépôt visant des prévenus arrivés libres à l’audience.

Les 25 prévenus disposent désormais d’un délai de 10 jours pour faire appel du jugement, ce qui dans ce cas donnerait lieu à un nouveau procès dans quelques mois.

infos coronavirus

La pollution atmosphérique pourrait augmenter la mortalité par Covid-19 de 15%

Une exposition à long terme à la pollution de l'air ambiant pourrait entraîner un risque accru de mourir du Covid-19, d'environ 15% en moyenne dans le monde, selon une étude internationale publiée mardi.

Covid-19 : Les communes des îles du Vent, relais de lutte face à l’épidémie

Ce matin, à la présidence, les représentants communaux étaient conviés à participer à un séminaire d’information. Les échanges ont porté sur le contexte sanitaire actuel et les outils disponibles pour les élus.