dimanche 12 juillet 2020
A VOIR

|

Prison ferme pour les maîtres-chanteurs

Publié le

Au palais de justice ce lundi, les trois hommes et la jeune femme interpellés la semaine dernière pour le cambriolage d'un entrepreneur à Hitia'a, et pour avoir tenté de le faire chanter, ont été jugés par le tribunal correctionnel.

Publié le 16/09/2019 à 17:32 - Mise à jour le 18/09/2019 à 9:26
Lecture < 1 min.

Au palais de justice ce lundi, les trois hommes et la jeune femme interpellés la semaine dernière pour le cambriolage d'un entrepreneur à Hitia'a, et pour avoir tenté de le faire chanter, ont été jugés par le tribunal correctionnel.

Les deux meneurs, deux cousins de 24 ans, ont été condamnés à 3 ans de prison ferme pour le premier, et un an ferme pour le second. Ils ont été écroués à la maison d’arrêt. Les deux autres prévenus, moins impliqués, ont eux écopé de 6 mois avec sursis.

Au mois d’août, ils avaient dérobé 800 000 Fcfp après s’être introduits par effraction au domicile du commerçant qu’ils connaissaient. Puis ils avaient menacé de le dénoncer comme pédophile et trafiquant de drogue si celui-ci ne leur remettait pas 500 000 Fcfp supplémentaires. Exigences auxquelles le commerçant n’avait pas répondu. Mais les gendarmes avaient été alertés. Les quatre mis en cause ont finalement été interpellés la semaine dernière.

Quant aux 800 000 Fcfp volés, les deux principaux prévenus s’en sont servis pour acheter de l’ice. « Cette affaire illustre une fois de plus que l’appétence pour cette drogue génère des faits de plus en plus grave », a souligné le procureur de la République dans ses réquisitions. « C’est la première fois que j’ai à faire à ce type de faits depuis que je suis ici. On amorce un tournant dangereux » a-t-il ajouté.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Samuel Zijp a relié les 4 plus hauts sommets...

Nous l'annoncions, Samuel Zijp, passionné d’ultratrail, s’était lancé le pari fou de relier les 4 plus hauts sommets de Tahiti : Pito Hiti ; Orohena, Aorai et Marau. Accompagné par ses camarades, Samuel a commencé sa course vendredi soir depuis Mahina. Il est arrivé ce dimanche matin au parc Vairai.

Covid 19 : preuves émergentes sur la transmission par...

Un groupe de 239 scientifiques internationaux a appelé lundi les autorités de santé de la planète et en particulier l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) à reconnaître que le nouveau coronavirus peut se propager dans l'air bien au-delà de deux mètres et à recommander par conséquent une ventilation vigoureuse des espaces publics intérieurs.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV