vendredi 16 avril 2021
A VOIR

|

Prison ferme pour les maîtres-chanteurs

Publié le

Au palais de justice ce lundi, les trois hommes et la jeune femme interpellés la semaine dernière pour le cambriolage d'un entrepreneur à Hitia'a, et pour avoir tenté de le faire chanter, ont été jugés par le tribunal correctionnel.

Publié le 16/09/2019 à 17:32 - Mise à jour le 18/09/2019 à 9:26
Lecture < 1 min.

Au palais de justice ce lundi, les trois hommes et la jeune femme interpellés la semaine dernière pour le cambriolage d'un entrepreneur à Hitia'a, et pour avoir tenté de le faire chanter, ont été jugés par le tribunal correctionnel.

Les deux meneurs, deux cousins de 24 ans, ont été condamnés à 3 ans de prison ferme pour le premier, et un an ferme pour le second. Ils ont été écroués à la maison d’arrêt. Les deux autres prévenus, moins impliqués, ont eux écopé de 6 mois avec sursis.

Au mois d’août, ils avaient dérobé 800 000 Fcfp après s’être introduits par effraction au domicile du commerçant qu’ils connaissaient. Puis ils avaient menacé de le dénoncer comme pédophile et trafiquant de drogue si celui-ci ne leur remettait pas 500 000 Fcfp supplémentaires. Exigences auxquelles le commerçant n’avait pas répondu. Mais les gendarmes avaient été alertés. Les quatre mis en cause ont finalement été interpellés la semaine dernière.

Quant aux 800 000 Fcfp volés, les deux principaux prévenus s’en sont servis pour acheter de l’ice. « Cette affaire illustre une fois de plus que l’appétence pour cette drogue génère des faits de plus en plus grave », a souligné le procureur de la République dans ses réquisitions. « C’est la première fois que j’ai à faire à ce type de faits depuis que je suis ici. On amorce un tournant dangereux » a-t-il ajouté.

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.