samedi 8 août 2020
A VOIR

|

Pour signer la pétition du Tavini, il faudra donner 1 000 Fcfp

Publié le

Le Tavini Huiraatira commencera, ce vendredi à 9 heures devant le palais de justice, à faire signer sa pétition "pour la réintégration du peuple de Polynésie française / Maohinui dans ses droits". La signature devra être accompagnée d'au moins 1.000 Fcfp pour être comptabilisée. Les fonds récoltés serviront à payer les frais de justice d'Oscar Temaru.

Publié le 30/07/2020 à 13:13 - Mise à jour le 30/07/2020 à 16:47
Lecture 2 minutes

Le Tavini Huiraatira commencera, ce vendredi à 9 heures devant le palais de justice, à faire signer sa pétition "pour la réintégration du peuple de Polynésie française / Maohinui dans ses droits". La signature devra être accompagnée d'au moins 1.000 Fcfp pour être comptabilisée. Les fonds récoltés serviront à payer les frais de justice d'Oscar Temaru.

Comme annoncé samedi dernier lors de son conseil fédéral, le Tavini Huiraatira commencera ce vendredi à faire signer sa pétition « pour la réintégration du peuple de Polynésie française / Maohinui dans ses droits, pour son accession à l’indépendance et pour la réparation des crimes nucléaires contre l’humanité ».

Dès 9 heures devant le palais de justice, tout un chacun pourra donc y apposer sa signature pour revendiquer :
– « le droit de propriété sacré sur sa terre, qui représente sa mère-nourricière » ;
– « sa souveraineté, en tant que peuple, sur l’ensemble de ses ressources naturelles, marines et sous-marines » ;
– « l’exercice de son droit inaliénable à l’autodétermination reconnu par une résolution de l’Onu adoptée le 17 mai 2013 » ;
– « l’exercice, dans son pays, d’une justice indépendante, impartiale, rendue au nom du peuple maohi et basée sur les libertés et droits fondamentaux » ;
– « la réparation des crimes contre l’humanité commis sur le peuple maohi durant la période des essais nucléaires français, et de leurs conséquences génétiques sur les générations futures ».

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Mais pour que cette signature soit comptabilisée, il faudra y apporter « une contribution financière individuelle de 1.000 Fcfp » minimum. Un montant supérieur sera accepté. Les fonds récoltés par cette pétition, qui est prévue de tourner pendant un an, serviront à financer les frais de justice du leader du parti, Oscar Temaru.

Cette pétition sera ensuite adressée au président de la République française, au secrétaire général de l’Onu, ainsi qu’aux membres du Forum des îles du Pacifique.

Elle s’inscrit dans le cadre de la Résolution de l’Assemblée générale de l’Onu du 17 mai 2013 sur la décolonisation de la Polynésie française et de la Communication pour crimes contre l’humanité du 2 octobre 2018 déposée devant le Tribunal pénal international de La Haye du fait des 193 essais nucléaires perpétrés par la France en Polynésie entre 1966 et 1996.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Les jardins du Musée de Tahiti et des îles...

Dans le cadre des mesures prises par les établissements publics culturels pour relancer l’activité économique dans le secteur culturel et pour soutenir...

Coronavirus : l’OMS prévoit une épidémie « très longue »

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS), réunie samedi à Genève, a prévenu que la pandémie de coronavirus allait probablement être "très longue".

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV