lundi 29 novembre 2021
A VOIR

|

Paruru ia Moorea : l’audience renvoyée au 2 août

Publié le

L'administratrice de la page Facebook Paruru ia Moorea, Tahnee Tchen, ainsi qu'un de ses membres ont été assignés devant le tribunal par le promoteur immobilier Franck Zermati pour propos diffamatoires. L'audience, qui devait avoir lieu ce lundi matin, a finalement été renvoyée au 2 août, Tahnee Tchen n'ayant pas d'avocat pour se défendre.

Publié le 19/07/2021 à 14:13 - Mise à jour le 22/07/2021 à 15:17
Lecture 2 minutes

L'administratrice de la page Facebook Paruru ia Moorea, Tahnee Tchen, ainsi qu'un de ses membres ont été assignés devant le tribunal par le promoteur immobilier Franck Zermati pour propos diffamatoires. L'audience, qui devait avoir lieu ce lundi matin, a finalement été renvoyée au 2 août, Tahnee Tchen n'ayant pas d'avocat pour se défendre.

Le promoteur à l’origine du projet immobilier de Tiahura, Franck Zermati, a assigné en justice Patrick Roller, l’un des membres du groupe Facebook Paruru ia Moorea, ainsi que son administratrice, Tahnee Tchen. Le groupe, qui rassemble plusieurs habitants et collectifs de l’île sœur, dénonce notamment les nombreux projets immobiliers, la vente et l’achat des terres. Patrick Roller ainsi que d’autres internautes auraient tenus des propos diffamatoires contre Franck Zermati dans ce même groupe public, le traitant d'”escroc”, de “requin” ou encore de “voleur”. Le promoteur immobilier a demandé un million de Fcfp de dommages et intérêts et la fermeture immédiate du groupe public Paruru ia Moorea sous astreinte de 500 000 Fcfp par jour de retard.

“Il est sali par ce compte Facebook où on le traite de requin, de quelqu’un de pas recommandable, de quelqu’un qui arnaque tout le monde. Donc son image est vraiment atteinte et on peut pas accepter qu’un site Facebook traine comme ça les gens dans la boue”, s’est insurgé son avocat, Me Dominique Bourion. “Qu’on informe oui, mais qu’on injurie et qu’on traine quelqu’un dans la boue, c’est pas acceptable. Mr Zermati a un contrat tout à fait légal, fait chez un notaire, par la propriétaire du terrain, et ce sont les squatteurs qui s’organisent pour essayer de le salir. C’est pour éviter d’être expulsés, voilà la technique”.

Si Tahnee Tchen n’avait jusqu’à présent pas pris conscience de l’importance de la modération d’une page ou d’un groupe public sur Facebook, elle juge la situation quelque peu démesurée. “Etre assignée au tribunal, c’est quand même énorme pour juste administrer une page d’information. C’est sûr que c’est choquant, mais d’un côté, ça me révolte aussi et ça me pousse à me lever pour dire qu’il y a des choses qui ne sont pas justes et il faut le faire savoir”.

L’audience devait avoir lieu ce lundi matin mais a finalement a été renvoyée au 2 août prochain. Tahnee Tchen, n’ayant pas pu préparer sa défense, a en effet demandé à bénéficier de l’aide juridictionnelle pour être assistée d’un avocat.

infos coronavirus