lundi 25 mai 2020
A VOIR

|

Oscar Temaru convoqué mardi à la gendarmerie pour ses frais de justice de l’affaire Radio Tefana

Publié le

Le maire de Faa'a, Oscar Temaru, et son premier adjoint Robert Maker sont convoqués mardi prochain à la gendarmerie. Une enquête préliminaire a été ouverte pour détournement de fonds publics et recel, au sujet de la prise en charge par le conseil municipal de Faa'a des frais de justice d'Oscar Temaru dans le cadre de l'affaire Radio Tefana.

Publié le 22/05/2020 à 15:23 - Mise à jour le 22/05/2020 à 15:23
Lecture 2 minutes

Le maire de Faa'a, Oscar Temaru, et son premier adjoint Robert Maker sont convoqués mardi prochain à la gendarmerie. Une enquête préliminaire a été ouverte pour détournement de fonds publics et recel, au sujet de la prise en charge par le conseil municipal de Faa'a des frais de justice d'Oscar Temaru dans le cadre de l'affaire Radio Tefana.

Oscar Temaru est convoqué mardi à la gendarmerie pour recel de fonds publics et son premier adjoint Robert Maker pour détournement de fonds publics. Le procureur Hervé Leroy, « de sa propre initiative ou sur ordre » s’interroge le maire de Faa’a, a ouvert une enquête préliminaire suite à l’attribution de la « protection fonctionnelle » à Oscar Temaru dans le cadre de l’affaire Radio Tefana.

En effet, c’est le conseil municipal de Faa’a qui avait supporté ses frais de justice, un peu plus de 10 millions de francs pour payer ses deux avocats, le Parisien Me Koubi et son conseil local Me Jourdainne. L’indépendantiste étant poursuivi en qualité de maire, son conseil municipal avait voté à l’unanimité d’accorder cette protection fonctionnelle.

« Cette décision du conseil municipal de Faa’a a été validée par le contrôle de légalité a posteriori du haut-commissaire du gouvernement français qui ne l’a pas contestée en la déférant au tribunal administratif, faisant qu’elle a été, de fait, validée et reconnue comme étant parfaitement légale », précise Oscar Temaru.

(crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Le tavana en est persuadé, ce sont ses actions en faveur de l’inscription de la Polynésie sur la liste des pays à décoloniser de l’ONU et sa plainte pour crime contre l’humanité déposée en octobre 2018 au tribunal international de La Haye contre l’actuel et les anciens présidents de la République française qui ont entraîné cette nouvelle procédure.

« Dois-je rappeler la déclaration de Mme Girardin tout de suite après, disant que la France se défendra, la France ne se laissera pas faire ? », a-t-il appuyé. « C’est de l’abus de pouvoir, du harcèlement et de l’acharnement sur une personne qu’on veut démolir, qu’on veut assassiner politiquement. »

« Cette nouvelle procédure, destinée à me nuire, viole de manière flagrante ma présomption d’innocence, les droits de la défense, le droit à un procès équitable et l’égalité des armes, poursuit Oscar Temaru. En effet, mes avocats étant eux aussi convoqués, ils semblent visés par l’infraction de recel de détournement de fonds publics, alors même que l’octroi de la protection fonctionnelle s’est fait dans les strictes conditions prescrites par la loi. Cette manœuvre inédite engagée à la veille du procès en appel (de l’affaire Radio Tefana, NDLR) est destinée à me priver de ma défense et à m’éloigner de mes avocats. »

Le maire de Faa’a annonce donc clairement qu’il ne se laissera pas faire : « J’ai pris la décision de saisir le défenseur des droits, monsieur Jacques Toubon, de cet acharnement procédural, ainsi que le conseil supérieur de magistrature. Nous avons agi conformément à la loi et n’entendons pas nous laisser impressionner par les manœuvres du ministère Public ».

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

LATAM annonce une reprise progressive de ses vols internationaux...

La compagnie aérienne chilienne LATAM, la plus importante d'Amérique latine, a annoncé mercredi une reprise très progressive de son activité, après une réduction de ses vols de 95 % depuis avril en raison de la pandémie de coronavirus.

Exonérations du paiement de redevances pour les professionnels et...

Dans le souci de venir en aide aux entreprises et patentés de Papeete impactés par le confinement général imposé du 20 mars au 29 avril dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire établi pour faire face à la pandémie de Covid-19, le conseil municipal de Papeete a décidé de leur accorder des exonérations exceptionnelles et temporaires de paiement des redevances communales

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV