mercredi 18 mai 2022
A VOIR

|

Onati doit rétablir le réseau Vodafone à Huahine et Raiatea

Publié le

La décision a été rendue par le tribunal de commerce ce matin : après l'avoir coupé depuis le 3 janvier, Onati doit rétablir dès aujourd'hui le réseau Vodafone sur Huahine et Raiatea, sous peine d'astreinte de 100 000 Fcfp par jour de retard.

Publié le 25/02/2022 à 11:27 - Mise à jour le 25/02/2022 à 17:43
Lecture 2 minutes

La décision a été rendue par le tribunal de commerce ce matin : après l'avoir coupé depuis le 3 janvier, Onati doit rétablir dès aujourd'hui le réseau Vodafone sur Huahine et Raiatea, sous peine d'astreinte de 100 000 Fcfp par jour de retard.

Le 28 décembre 2021, l’opérateur historique du pays, la filiale Onati (Vini), annonçait mettre fin à la convention d’itinérance nationale qui la liait à Pacifc Telecom (Vodafone), à Raiatea et Huahine. Vini avait par la suite coupé le réseau à Vodafone dès le 3 janvier 2022 sur les deux îles. Une décision que dénonçait Patrick Moux, directeur général de Pacific Télécom : “C’est un abus de position dominante. On ne coupe pas comme ça en 15 jours. Cela ne s’est jamais vu. C’est vraiment une concurrence déloyale. (…) C’est vraiment un coup bas. Ça ne se fait pas”. Un préjudice évalué par Vodafone : 25 millions de Fcfp.

Le tribunal du commerce a finalement ordonné ce vendredi l’annulation de la suspension de l’itinérance de Vodafone à Huahine et Raiatea. Onati doit ainsi rétablir le réseau. La décision est exécutoire dès aujourd’hui, sous astreinte de 100 000 Fcfp par jour de retard.

Onati envisage de faire appel : “Nous sommes très surpris de cette décision que nous ne comprenons pas aujourd’hui. Nous attendons d’obtenir la décision que nous devrions recevoir la semaine prochaine pour pouvoir prendre connaissance de la motivation du tribunal et comprendre pour quelles raisons il n’a pas suivi la position d’Onati (…) Nous envisageons de faire appel par principe aujourd’hui” a indiqué Maitre Vaitiare Algan, avocate du groupe Onati.

Vodafone, lui entend bien répliquer sur le plan judiciaire, et passer à l’offensive : “Comme on ne cesse de m’attaquer, il est clair que je vais riposter. (…) C’est une justice, puisque je trouvais que cette décision d’Onati de nous couper a été faite de manière très injuste, et le tribunal a statué dans ce sens-là, et je l’en remercie. Mais il est clair qu’utiliser ce genre d’attitude pour empêcher Vodafone de croître, je trouve que c’est malsain. (…) Ce qui est pitoyable dans la manière de faire d’Onati, c’est qu’ils ont mis 138 000 personnes en otage, les abonnés de Vodafone. (…) On sent le soutien complet de la population polynésienne derrière Vodafone” a déclaré aujourd’hui Patrick Moux.

infos coronavirus