mercredi 15 juillet 2020
A VOIR

|

Nucléaire : l’indemnisation préconisée pour une famille

Publié le

Le tribunal administratif se penchait ce mardi matin sur la demande d’indemnisation d’un ancien travailleur de Moruroa, mais aussi de sa famille. Le rapporteur public a conclu en leur faveur, à la grande satisfaction de Philippe Neuffer. Confiant, l’avocat de Moruroa e Tatou y voit un signe de progrès vers la reconnaissance de l’assistance de victimes décédées par leurs ayants droit.

Publié le 02/06/2020 à 17:38 - Mise à jour le 02/06/2020 à 17:39
Lecture < 1 min.

Le tribunal administratif se penchait ce mardi matin sur la demande d’indemnisation d’un ancien travailleur de Moruroa, mais aussi de sa famille. Le rapporteur public a conclu en leur faveur, à la grande satisfaction de Philippe Neuffer. Confiant, l’avocat de Moruroa e Tatou y voit un signe de progrès vers la reconnaissance de l’assistance de victimes décédées par leurs ayants droit.

C’est une autre victoire pour Moruroa e Tatou contre le Civen. Et pour cause, le rapporteur public s’est prononcé ce mardi matin pour l’indemnisation de son client, un ancien travailleur de Moruroa, aujourd’hui alité.

« De manière quasi systématique, le Civen refuse des demandes d’indemnisation, explique Me Philippe Neuffer, l’avocat de Moruroa e Tatou. Ce qui nous oblige à venir devant la juridiction pour obtenir une indemnisation, pour obtenir des expertises, et pour obtenir une indemnisation pour le préjudice propre, mais également pour les conséquences. Par exemple, mon client a dû être aidé par sa famille pour supporter les conséquences indirectes d’une chimiothérapie. C’est très concret. »

Me Philippe Neuffer, avocat de Moruroa e Tatou. (crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Pour l’association, il ne s’agit plus seulement d’indemniser les victimes. Mais également leurs ayants droit, c’est-à-dire ceux qui assistent le patient au quotidien dans la maladie.  

« Aujourd’hui j’entends qu’on va indemniser l’assistance d’une tierce personne, ça veut dire qu’on va indemniser le travail fourni par sa famille pour l’assister pendant ces périodes difficiles de la maladie, poursuit Me Neuffer. Donc pour l’avenir, je suis confiant dans nos demandes, dans notre combat qui vise à reconnaître, à voir reconnaître le préjudice propre des ayants droit des victimes qui sont décédées. »

Si l’affaire a été mise en délibéré, l’avocat rappelle que dans la quasi-totalité des cas, les conclusions du rapporteur public sont suivies par la cour. Réponse dans deux semaines.

Article précédentMoana du 2 juin
Article suivantTe ve’a no te 2 no tiunu

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Le syndicat des guides de randonnée fait part de...

Pour exercer le métier de guide de randonnée, il faut être titulaire d'un brevet professionnel polynésien de guide d'activités physiques de pleine...

Le joueur de l’AS Vénus Teaonui Tehau, invité à...

Le capitaine de l’équipe de l'AS Vénus a été invité par le club Kozakken Boys des Pays-Bas pour un stage de deux semaines qui pourrait déboucher sur un contrat.

26e Heiva des écoles : la seconde soirée en...

En tout bien tout honneur, c’est sur l’énergie des percussionnistes petits et grands envoyant des sons rythmés de leurs instruments traditionnels de...

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV