vendredi 24 juin 2022
A VOIR

|

Mariage à Teva i Uta : 400 000 Fcfp d’amendes pour Tearii Alpha et 120 000 Fcfp pour Edouard Fritch

Publié le

Le tribunal de police a rendu sa décision ce jeudi 2 juin et condamné Tearii Alpha à 5 amendes de 80 000 Fcfp et Edouard Fritch à 4 amendes de 30 000 Fcfp, dans l'affaire du mariage organisé à Teva i Uta en août dernier.

Publié le 02/06/2022 à 9:08 - Mise à jour le 02/06/2022 à 16:32
Lecture 2 minutes

Le tribunal de police a rendu sa décision ce jeudi 2 juin et condamné Tearii Alpha à 5 amendes de 80 000 Fcfp et Edouard Fritch à 4 amendes de 30 000 Fcfp, dans l'affaire du mariage organisé à Teva i Uta en août dernier.

Le 5 août 2021, alors qu’il était encore vice-président, Tearii Alpha organisait les festivités de son mariage dans un lieu réunissant plus de 300 personnes. Un mariage qui avait fait polémique, suite aux photos et vidéos ayant fuité sur les réseaux sociaux. En effet, une semaine auparavant, les autorités du Pays et de l’État annonçaient le durcissement des restrictions sanitaires, avec notamment l’interdiction d’événements festifs dans les lieux accueillants du public.

Une enquête préliminaire avait alors été ouverte pour le délit de mise en danger de la vie d’autrui et les infractions aux règles sanitaires. Les investigations établissaient que le délit n’était pas constitué, mais que plusieurs contraventions avaient été requises.

Renvoyés devant le tribunal de police, l’ancien vice-président de la Polynésie et maire de Teva i Uta, le président Edouard Fritch et la co-gérante du restaurant risquaient simplement des contraventions cumulables de 4e classe.

En avril dernier, lors du procès, la co-gérante avait rappelé au juge n’avoir jamais été consultée pour l’organisation du mariage et que si elle l’avait été, elle aurait tout simplement refusé. Ce sont les propriétaires qui avaient donné leur accord pour que Tearii Alpha bénéficie gratuitement des locaux et du personnel du restaurant : “Le personnel du restaurant n’a été là que pour mettre en place les tables qui étaient prévues parce que la capacité maximum de ce restaurant en cas de pandémie c’est 300 personnes donc il y a eu 50 tables avec 6 chaises. C’est tout“, déclarait maître Stanley Cross, son avocat. Tearii Alpha avait quant à lui reconnu les faits qui lui étaient reprochés avant de présenter ses excuses. Il avait également demandé à ce que ces deux coprévenus ne soient pas condamnés car il estimait être le seul responsable dans cette affaire. Pour Edouard Fritch, ce procès était avant tout un procès politique sur sa gestion de la crise sanitaire…

Ce jeudi 2 juin, le tribunal de police a finalement condamné Tearii Alpha à 5 amendes de 80 000 Fcfp (contre les 6 initialement requises), Edouard Fritch a été condamné à 4 amendes de 30 000 Fcfp (ce qui avait été requis) et la co-gérante du restaurant a été relaxée, car jugée non responsable de l’organisation de l’événement. “Finalement, le restaurant ne pouvait pas être tenu responsable de ce qui s’est passé et que toute l’organisation du mariage s’est fait sous l’autorité de monsieur Tearii Alpha. Il y a aussi un point que j’avais soulevé lorsque j’avais plaidé ce dossier, c’était l’attitude du haut-commissaire qui avait dit non à Tearii Alpha, en interdisant tout événement festif, mais qui l’avait invité dans le même temps à se rapprocher d’un restaurant pour organiser son mariage. C’est pour ça que je dis qu’il a sa part de responsabilité dans cette affaire. Et ce qui est regrettable dans cette affaire, c’est que ce restaurant a eu un préjudice commercial sans pareil, cela a été extrêmement dur” a déclaré Me Stanley Cross, l’avocat de la co-gérante.

infos coronavirus