Le palais de justice accueille 11 nouveaux magistrats et 8 greffiers polynésiens

Publié le

Une audience solennelle s’est déroulée, ce vendredi, au palais de justice de Papeete. Un rendez-vous annuel à l’occasion duquel sont installés les nouveaux magistrats. Ils sont 11 cette année, sans compter 9 nouveaux greffiers qui viennent renforcer les effectifs. Lors de son discours, le vice-procureur Yan Hausner a fustigé l’idée d’une légalisation du cannabis, ce qui serait selon lui « totalement irresponsable ».

Publié le 15/09/2023 à 17:01 - Mise à jour le 15/09/2023 à 17:01

Une audience solennelle s’est déroulée, ce vendredi, au palais de justice de Papeete. Un rendez-vous annuel à l’occasion duquel sont installés les nouveaux magistrats. Ils sont 11 cette année, sans compter 9 nouveaux greffiers qui viennent renforcer les effectifs. Lors de son discours, le vice-procureur Yan Hausner a fustigé l’idée d’une légalisation du cannabis, ce qui serait selon lui « totalement irresponsable ».

La salle était pleine, ce vendredi matin, pour cette audience solennelle à laquelle ont participé les représentants des autorités de l’Etat mais aussi le président de la Polynésie, Moetai Brotherson, assis au premier rang.

Au total, 9 nouveaux greffiers stagiaires, dont 8 Polynésiens, tout droit sortis de l’École nationale des greffes de Dijon, ont été introduits. Ce dont s’est félicité le procureur général Thomas Pison : « Avoir des nouveaux profils, c’est très bon pour les institutions ».

Mutés dans différents services, ces nouveaux arrivants viennent renforcer les effectifs qui étaient à peine suffisants au bon fonctionnement de la justice, localement. De nouvelles vagues de nominations de greffiers devraient intervenir d’ici juin 2024, soit 22 nouveaux postes au total.

La nouvelle procureure de la République, Solène Belaouar-Faou, anciennement en poste à Périgueux (métropole), a, elle aussi, été officiellement installée dans ses fonctions de chef du parquet. La magistrate a notamment œuvré précédemment dans le social en créant une unité pédiatrique spécialisée dans la prise en charge des enfants en danger.

Les stupéfiants, véritable « fléau »

Une problématique dont elle souhaite également se saisir au fenua en luttant contre les « violences intra-familiales qui sont un combat de société ». Celle qui succède à Hervé Leroy entend, en outre, « améliorer la réactivité de la justice pénale », tout en se focalisant sur la lutte contre les stupéfiants, véritable « fléau » gangrenant le sol polynésien.

Lors de sa prise de parole, devant Moetai Brotherson, le vice-procureur Yan Hausner s’est quant à lui ému du « discours favorable à une légalisation de la consommation récréative de produits stupéfiants, et en particulier du cannabis ». Une position « totalement irresponsable » à ses yeux, « tant les conséquences de cette consommation sur la santé publique sont dévastatrices, et tant la commission de violences volontaires et involontaires sous l’effet de ces produits est majeure ».

In fine, ce sont 11 nouveaux magistrats qui ont été installés : 4 au parquet, dont deux au parquet général, et 7 au siège, c’est-à-dire au tribunal de première instance ou à la cour d’appel. Une directrice déléguée à l’administration judiciaire a également rejoint les rangs du palais de justice. Son rôle consistera à assurer la direction de l’ensemble des services des greffes.

Dernières news