A VOIR

|

Le directeur de l’ISPF soupçonné d’avoir eu recours à une prostituée mineure

Publié le

Nicolas Prud'homme, directeur de l'Institut statistique de la Polynésie française, a été placé en garde à vue et déféré ce matin, selon les informations de Tahiti Infos. Avec trois autres hommes, il est soupçonné d'avoir eu des rapports sexuels "réguliers" et "tarifés" avec une prostituée de 14 ans.

Publié le 08/11/2022 à 17:10 - Mise à jour le 09/11/2022 à 14:42
Lecture < 1 min.

Nicolas Prud'homme, directeur de l'Institut statistique de la Polynésie française, a été placé en garde à vue et déféré ce matin, selon les informations de Tahiti Infos. Avec trois autres hommes, il est soupçonné d'avoir eu des rapports sexuels "réguliers" et "tarifés" avec une prostituée de 14 ans.

Quatre hommes, dont le directeur de l’ISPF, un médecin et un policier des renseignements ont été placés en garde à vue et déférés ce matin devant le procureur de la République, selon nos confrères de Tahiti Infos.

Dans un communiqué, le procureur de la République précise qu’en juin 2022, les gendarmes de la Brigades de Recherches de Faaa poursuivaient une enquête préliminaire du chef de recours à la prostitution d’une mineure âgée de de moins de 15 ans. Les hommes ont reconnu “peu ou prou” les faits.

Les enquêteurs ont en effet identifié qu’une jeune fille de 14 ans proposait directement ou par un intermédiaire des prestations sexuelles tarifées à des hommes majeurs célibataires et mariés, au moyen d’un réseau social.

12 clients ont été identifiés, dont les 4 hommes placés en garde à vue. Ces derniers sont en outre soupçonnés d’avoir eu des rapports sexuels “réguliers” et “tarifés”, entre mars et octobre 2022, avec la jeune fille.

Les mis en cause ont été présentés au juge des libertés et de la détention, et ont été placés sous contrôle judiciaire.

Leur jugement par le tribunal correctionnel aura lieu le 8 décembre prochain. Les 8 autres clients occasionnels sont également cités à cette audience.

Ils risquent une peine d’emprisonnement de 10 ans et 17 899 763 Fcfp d’amende, outre l’inscription au fichier des délinquants sexuels.