vendredi 3 décembre 2021
A VOIR

|

La nomination du directeur de la DGEE portée devant le tribunal administratif

Publié le

Selon l'auteur de la requête, l'actuel directeur de la DGEE, en fonction depuis le 1er février, ne réside pas en Polynésie depuis suffisamment de temps pour avoir le droit d'occuper son poste. Le tribunal administratif a rejeté son argument.

Publié le 19/10/2021 à 10:27 - Mise à jour le 19/10/2021 à 10:27
Lecture < 1 min.

Selon l'auteur de la requête, l'actuel directeur de la DGEE, en fonction depuis le 1er février, ne réside pas en Polynésie depuis suffisamment de temps pour avoir le droit d'occuper son poste. Le tribunal administratif a rejeté son argument.

Anciennement inspecteur général de l’éducation, du sport et de la recherche, Éric Tournier a été nommé à la tête de la DGEE par arrêté du conseil des ministres le 21 janvier dernier. Une décision remise en question devant le tribunal administratif. Car selon l’auteur de la requête, Éric Tournier “ne respecte pas les conditions de résidence fixées par la loi du Pays […] relative à la promotion et à la protection de l’emploi local”.

Mais la loi évoquée ne s’applique pas au secteur public. Déjà fonctionnaire d’État, l’actuel directeur de la DGEE “a été placé en déplacement auprès de la Polynésie française pour y exercer ses nouvelles fonctions”, a constaté le tribunal. Ce dernier a également jugé que le requérant n’était pas “fondé à demander l’annulation” de la décision du conseil des ministres portant sur la nomination d’Éric Tournier.

infos coronavirus