samedi 17 avril 2021
A VOIR

|

Jusqu’à 5 ans de prison requis contre les fabricants d’ice

Publié le

De 2 mois à 5 ans de prison ferme ont été requis à l’encontre des 13 prévenus dans l’affaire des laboratoires de production d’Ice de Tautira. Des mandats de dépôts ont été requis contre 7 prévenus.

Publié le 02/12/2020 à 17:23 - Mise à jour le 03/12/2020 à 10:53
Lecture < 1 min.

De 2 mois à 5 ans de prison ferme ont été requis à l’encontre des 13 prévenus dans l’affaire des laboratoires de production d’Ice de Tautira. Des mandats de dépôts ont été requis contre 7 prévenus.

En ouverture de son réquisitoire, le procureur de la République a rappelé que le délit de fabrication de produits stupéfiants est puni de 30 années de prison. Après avoir détaillé le niveau de participation des 13 prévenus, il a requis des peines allant de 2 mois à 5 ans de prison ferme. La peine la plus lourde a été requise à l’encontre de celui qui avait monté le premier laboratoire de production d’Ice découvert par les gendarmes.

« La peine qui est requise aujourd’hui de 5 ans, c’est vrai, ne reflète pas réellement ce que prévoit la loi en la matière, confie Me Lau, l’avocat d’un des producteurs d’Ice. Donc malgré tout, le procureur a tenu compte de toutes les circonstances plus ou moins atténuantes de ce dossier. Notamment le fait que c’était une fabrication très artisanale, les quantités étaient réduites, le profit était très réduit et en réalité une partie de la production était consommée par mon client et ses acolytes. »

Les plaidoiries des avocats ont démarré vers 15 heures pour se terminer dans la soirée. La décision sera ensuite mise en délibéré.

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.