jeudi 21 octobre 2021
A VOIR

|

Immeuble GIP : enfin une expertise

Publié le

L’expertise de l’immeuble Toa Arai dit immeuble GIP à Papeete a débuté, faisant suite à la demande de l’avocat d’une vingtaine de résidents. Dans plusieurs appartements, de grosses fissures sont apparues ces derniers mois, faisant fuir plusieurs familles de peur que le bâtiment ne se dégrade de manière significative.

Publié le 10/03/2021 à 16:49 - Mise à jour le 10/03/2021 à 17:11
Lecture 2 minutes

L’expertise de l’immeuble Toa Arai dit immeuble GIP à Papeete a débuté, faisant suite à la demande de l’avocat d’une vingtaine de résidents. Dans plusieurs appartements, de grosses fissures sont apparues ces derniers mois, faisant fuir plusieurs familles de peur que le bâtiment ne se dégrade de manière significative.

Les dégâts se poursuivent dans l’immeuble Toa Arai. En cause selon plusieurs résidents, les travaux de l’immeuble adjacent. Leur avocat a obtenu l’intervention d’un expert judiciaire. Dans cette affaire, la question est de savoir si l’immeuble, livré en 2011, répond aux normes de construction ou s’il a été fragilisé par l’édification du bâtiment voisin. Pour rappel, un dépôt de plainte avait été déposé pour mise en danger de la sécurité et vie d’autrui.

Me Dominique Bourion, avocat des résidents de l’immeuble, explique que “c’est pour cela que j’ai demandé à celui qui construit à côté d’être présent dans l’expertise. Les deux bâtiments ont été construits par la même société donc elle saura ce qu’elle a fait. Tout le monde est là et on va pouvoir savoir où est la vérité, ce qu’il s’est passé et pourquoi”.

Dans plusieurs appartements, des familles prennent des risques selon leur avocat. De nouvelles dégradations sont apparues ces deux derniers mois. Des fuites et des fissures supplémentaires, un danger permanent.

Depuis le mois de décembre, Miriama qui vit au 5ème étage a préféré tout simplement quitter les lieux pour mettre en sécurité ses enfants. “Ca a pété dans le plafond […], c’est comme ça que ça s’est aggravé. Mes enfants ne veulent plus dormir ici”.

9 ans après sa construction, cet immeuble présente de grosses dégradations. Marguerite, qui y vit depuis 11 ans, constate que sur les murs, les fissures se sont multipliées. L’une d’elle passe même sur une prise électrique. “De temps en temps, je suis obligée de me méfier pour piquer la prise parce que je prends le courant” confie Marguerite. “On a besoin d’aide. On n’a pas demandé pleins de choses mais on a demandé de nous reloger. C’est tout”.

Le travail de l’expert a débuté. Il permettra de déterminer si l’immeuble menace de s’effondrer ou pas. Des études de sol seront peut-être nécessaires. Le rapport d’expertise permettra de déterminer les causes des dégradations et qui en est responsable.

Rédigé par

infos coronavirus