A VOIR

|

Iles Actéon : le père Joël Aumeran et Me Clémencet placés en garde à vue

Publié le

L'ex vicaire général de l’Archidiocèse de Papeete, le père Joel Aumeran et le notaire Me Clémencet, ont été placés en garde à vue, la semaine dernière, dans le cadre du dossier des îles Actéon, révèle ce mercredi, Le Parisien. Une information judiciaire a été ouverte par le parquet pour « escroquerie aggravée, faux en écritures authentiques et usage, fausses attestations et usage. »

Publié le 25/01/2023 à 8:18 - Mise à jour le 25/01/2023 à 16:48
Lecture < 1 min.

L'ex vicaire général de l’Archidiocèse de Papeete, le père Joel Aumeran et le notaire Me Clémencet, ont été placés en garde à vue, la semaine dernière, dans le cadre du dossier des îles Actéon, révèle ce mercredi, Le Parisien. Une information judiciaire a été ouverte par le parquet pour « escroquerie aggravée, faux en écritures authentiques et usage, fausses attestations et usage. »

L’affaire des iles Actéon s’invite dans les pages du Parisien, ce mercredi. Le célèbre quotidien révèle que l’ex vicaire général de l’Archidiocèse de Papeete, “le père Joël Aumeran, un bénévole laïc du Camica et Me Clémencet, notaire » ont été placés en garde à vue, la semaine dernière, dans les locaux de la Section de Recherches de la gendarmerie. Ils en sont ressortis libres mais, selon le quotidien, seront prochainement convoqués chez le juge d’instruction en vue de leurs mises en examen.

La justice les soupçonne d’escroquerie aggravée, de faux en écritures authentiques et usage, et de fausses attestations et usage car elle doute de « la sincérité d’attestations et de témoignages fournis par le Camica », le conseil d’administration de la mission catholique de Tahiti, pour revendiquer la propriété de sept atolls des îles Actéons.

« Les curés ont fait signer en catimini les gens des Tuamotu qui ne parlaient pas français », témoigne notamment une habitante des lieux dans les colonnes du Parisien.

Toujours selon le quotidien, les mis en cause dans ce dossier « se sont renvoyé la balle sur les éventuelles responsabilités pénales » lors de leur garde à vue.