dimanche 25 septembre 2022
A VOIR

|

Ice : 3 jours de procès, 14 prévenus, jusqu’à 10 ans de prison

Publié le

Le premier gros procès d’Ice de l’année s’est ouvert ce mardi matin au tribunal correctionnel de Papeete. 14 prévenus seront jugés durant 3 jours pour avoir importé, détenu, cédé, vendu et même tenté de produire de l’Ice de 2018 à 2020. Le compte-rendu de la première journée d’audience.

Publié le 08/03/2022 à 16:49 - Mise à jour le 08/03/2022 à 16:49
Lecture < 1 min.

Le premier gros procès d’Ice de l’année s’est ouvert ce mardi matin au tribunal correctionnel de Papeete. 14 prévenus seront jugés durant 3 jours pour avoir importé, détenu, cédé, vendu et même tenté de produire de l’Ice de 2018 à 2020. Le compte-rendu de la première journée d’audience.

Le dossier tient en 8 volumes d’auditions, de rapports d’enquêtes et de procédures. Tout a démarré en mai 2018 lorsqu’un individu signale à la DSP que son fils est rentré à la maison avec des personnes qui manipulent des stupéfiants. Un père voulant protéger son fils des méfaits de la drogue…

Mais après enquête, il s’avère en fait que le père en question voulait se venger des amis de son fils qui ne lui avaient pas versé sa part dans le trafic d’ice auquel ils se livraient.

Le deuxième point de départ de l’affaire est un banal contrôle routier en mars 2019. Un homme est interpellé en possession de 700 000 Fcfp en liquide et de 3g d’Ice. Après plusieurs auditions, interpellations et perquisitions, 14 personnes sont mises en examen et renvoyées devant le tribunal correctionnel. Pour certains avocats, dont Me Stanley Cross, leurs clients ne sont pas des trafiquants, mais plutôt des victimes de l’Ice. “Actuellement les magistrats du palais de justice de Papeete font bien la différence entre ceux qui profitent de l’ice et qui font du trafic d’ice et ceux qui tombent dans le piège du trafic d’ice. L’un de mes clients disait au tribunal : ‘je ne pensais pas qu’en tirant ma première bouffée d’ice, j’avais ouvert la porte de l’enfer’. Je crois que ça résume bien ce que peuvent vivre les personnes qui tombent dans l’ice.”

Pour cette première journée de procès la majorité des prévenus a reconnu les faits tout en nuançant leur niveau d’implication. Ils risquent tous jusqu’à 10 ans de prison.

infos coronavirus