dimanche 1 août 2021
A VOIR

|

Enfin un maire délégué pour Arutua ?

Publié le

Depuis les dernières élections municipales, Arutua n'a toujours pas de maire délégué. Le 30 décembre dernier, une requête a été déposée au tribunal administratif dans le but d'annuler la décision implicite de rejet du maire de la commune concernant l'organisation de l'élection du maire délégué.

Publié le 24/02/2021 à 16:38 - Mise à jour le 24/02/2021 à 16:38
Lecture < 1 min.

Depuis les dernières élections municipales, Arutua n'a toujours pas de maire délégué. Le 30 décembre dernier, une requête a été déposée au tribunal administratif dans le but d'annuler la décision implicite de rejet du maire de la commune concernant l'organisation de l'élection du maire délégué.

À la suite des élections municipales en juin 2020, le maire délégué de la commune chef-lieu de Arutua aurait dû être élu par le conseil municipal, en même temps que l’ont été le maire actuel de la commune de Arutua, Reupena Taputuarai, les adjoints ainsi que les maires délégués des communes associées, comme le prévoit l’article L2513-3 du code général des collectivités territoriales.

En l’absence de cette élection, un recours administratif avait été déposé auprès de la mairie d’Arutua le 28 septembre 2020 par Augustin Taaviri arrivé en seconde position aux élections municipales. Faute de réponse, une seconde requête a été déposée le 30 décembre, cette fois au tribunal administratif.

Ce dernier a décidé, lors de l’audience du 4 février 2021, d’annuler la décision de refus du maire d’Arutua face à l’organisation de l’élection du maire délégué. Reupena Taputuarai a également pour obligation de convoquer le conseil municipal afin de procéder à l’élection de son maire délégué, dans un délai de deux mois, sous peine de devoir payer 20 000 Fcfp par jour de retard.

La mairie d’Arutua, quant à elle, devra verser à Augustin Taaviri la somme de 150 000 Fcfp, conformément à l’article L.761-1 du code de justice administrative.

infos coronavirus