vendredi 4 décembre 2020
A VOIR

|

Disparition de Francis Depétris : un cold case… qui devrait le rester

Publié le

Le juge d’instruction en charge de l’enquête sur la mystérieuse disparition de Francis Depétris, qui n’a plus donné signe de vie depuis février 2013, a décidé de clore l’enquête à l’origine ouverte pour homicide volontaire. On ne devrait donc jamais connaître les raisons pour lesquelles ce père de famille de 47 ans s’est volatilisé.

Publié le 21/07/2020 à 14:41 - Mise à jour le 21/07/2020 à 14:41
Lecture < 1 min.

Le juge d’instruction en charge de l’enquête sur la mystérieuse disparition de Francis Depétris, qui n’a plus donné signe de vie depuis février 2013, a décidé de clore l’enquête à l’origine ouverte pour homicide volontaire. On ne devrait donc jamais connaître les raisons pour lesquelles ce père de famille de 47 ans s’est volatilisé.

Après plusieurs années d’enquête, les gendarmes ne sont pas parvenus à percer le mystère Francis Depétris. Des moyens importants avaient pourtant été mis en œuvre au moment de sa disparition, en février 2013 à Moorea, où son scooter avait été retrouvé.

Divers sites avaient ainsi été passés au peigne fin par les enquêteurs pour tenter de trouver des éléments matériels, voire même sa dépouille. Et des appels à témoins avaient été lancés. Sans résultat.

L’enquête avaient été ouverte pour homicide volontaire, car les gendarmes suspectaient que l’homme ait été tué. Mais faute de preuve et de corps, les 7 années d’enquête n’ont pas permis de l’établir.

En février de cette année, le juge d’instruction en charge de l’affaire a donc rendu une ordonnance de non-lieu, synonyme de clôture du dossier.

La disparition du quadragénaire devrait donc rester sans réponse. À moins qu’un nouvel élément soit porté à la connaissance justice dans un délais de 20 ans. Elle serait alors en droit de rouvrir l’enquête sur ce cold case à la polynésienne.

infos coronavirus