mardi 20 avril 2021
A VOIR

|

Deux ans ferme pour la « brute épaisse » qui tabassait ses compagnes

Publié le

Un trentenaire a été condamné, ce jeudi, en comparution immédiate, à trois ans de prison, dont un avec sursis, pour des violences à répétition sur ses deux dernières compagnes. Les derniers faits remontent à la période de Noel au cours de laquelle il a fait vivre un calvaire à celle qui partageait encore sa vie.

Publié le 31/12/2020 à 14:57 - Mise à jour le 31/12/2020 à 14:57
Lecture < 1 min.

Un trentenaire a été condamné, ce jeudi, en comparution immédiate, à trois ans de prison, dont un avec sursis, pour des violences à répétition sur ses deux dernières compagnes. Les derniers faits remontent à la période de Noel au cours de laquelle il a fait vivre un calvaire à celle qui partageait encore sa vie.

« Il me fait très peur. Je veux qu’il me laisse tranquille ». La jeune femme est encore traumatisée par sa relation de quelques mois avec le prévenu. Un homme de 35 ans qui, très rapidement, s’est mis à avoir le coup de poing facile.

Dernière épisode en date : la période des fêtes de Noel. Durant trois jours, l’homme a passé ses nerfs sur sa compagne lui portant coups de pieds, de tête, et de poings. Un déchainement de violences qui a valu à la victime 8 jours d’incapacité de travail.

Mais ce n’est pas la seule à avoir subi son courroux. L’ex-femme du trentenaire figurait également au rang des parties civiles. Car elle aussi a été molestée par son ex-mari durant de longues années.

« C’est un homme violent, possessif, jaloux.  Un manipulateur et un menteur. Un homme qui aime te rabaisser », a-t-elle témoigné en demandant à la justice de « faire son travail ».

Interrogé par le président du tribunal sur son comportement, l’homme a été incapable d’avancer la moindre explication, se contentant de lancer : « c’est la jalousie ».

« La personnalité de monsieur est un mystère », a enchainé la procureure, « c’est une espèce de brute épaisse qui n’a rien à nous dire. Il est très curieux et d’une violence extrême ». La magistrate a donc demandé une « peine exemplaire » : 3 ans ferme dont un avec sursis. Celle finalement prononcée par le tribunal. Le trentenaire passera donc le Réveillon derrière les barreaux d’une cellule.

Article précédentFlash : saison 4
Article suivantPlus de station-service à Tubuai

infos coronavirus